/entertainment/events
Navigation
collection permanente

Fin de la gratuité de la collection permanente au Musée des beaux-arts de Montréal

QMI_QMI_1403191539002
Photo MBAM En 2013, le MBAM a accueilli plus de 1 million de visiteurs et compte 88 000 membres, le plus haut taux d'abonnements pour une institution muséale canadienne.

Coup d'oeil sur cet article

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) imposera un frais d’entrée à sa collection permanente à partir du 1er avril afin de répondre à ses nouveaux objectifs.

En septembre 2012, le MBAM ouvrait ses Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière, une structure dédiée aux écoliers, aux familles et aux groupes sociocommunautaires désireux de découvrir ses collections et ses expositions temporaires tout en participant à des activités.

Après seulement 18 mois d’exploitation, ces espaces éducatifs avaient déjà atteint leurs objectifs prévus pour 2017, à savoir 200 000 visiteurs par an. Avec une augmentation de 323 % de la fréquentation des familles entre 2011 et 2014, le MBAM a recruté 11 éducateurs supplémentaires, une offre encore insuffisante face à la demande croissante en matière d’éducation.

«Nous remportons un succès auquel nous ne nous attendions pas, a dit Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM. Nos objectifs ont doublé, nous voulons les tripler d’ici 2017.»

Un nouvel espace pour 2017

Conçu par Manon Asselin Architecte et Jodoin Lamarre Pratte Architectes, le nouveau Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein (situé rue Bishop, au sud du pavillon Jean-Noël Desmarais) devrait voir le jour en 2017 et tripler les espaces éducatifs grâce à ses deux niveaux bâtis sur 1500 mètres carrés.

«Pour l’instant, nous sommes limités par l’espace d’accueil, a commenté Jean-Luc Murray, chef du service de l'éducation et de l'action culturelle. J’ai longtemps travaillé dans des musées où l’on attendait le public aux portes, c’est tout le contraire ici.»

Plus particulièrement dédié aux 0 à 5 ans, ce cinquième pavillon abritera une salle de lunch de 300 places, un mobilier et un aménagement pensés pour le jeune public, ainsi que trois nouveaux ateliers.

«Dans 90 % des cas, le premier contact avec un musée se fait dans le cadre d’une sortie scolaire, c’est une raison supplémentaire pour en faire une expérience positive», a souligné Jean-Luc Murray.

Le projet L’art pour grandir offrira aux plus jeunes des activités familiales, des ateliers artistiques, ainsi que des visites pour les garderies et les élèves du préscolaire.

Un poste de concepteur éducation a aussi été créé avec le mandat de rendre disponibles l’expertise et les ressources du MBAM dans chaque région du Québec pour les professeurs et les programmes scolaires.

Fin de la gratuité de la collection permanente

Dernier grand musée canadien à offrir l’accès gratuit à sa collection permanente, le MBAM imposera un frais d’entrée à partir du 1er avril afin de répondre à ses nouveaux objectifs.

En qualité d’organisme à but non lucratif, le Musée doit s’autofinancer à plus de 50 % pour ses frais de fonctionnement et à 100 % pour l’acquisition de nouvelles œuvres. Fixé à 12 $, ce droit d’entrée ne concernera pas les moins de 30 ans, les enseignants et les étudiants en art et histoire de l’art, ainsi que la clientèle des milieux défavorisés.

Pour le grand public, la gratuité de la collection permanente sera assurée les derniers dimanches de chaque mois, durant le temps des Fêtes et la semaine de relâche.

En 2013, le MBAM a accueilli plus de 1 million de visiteurs et compte 88 000 membres, le plus haut taux d'abonnements pour une institution muséale canadienne.

Le Musée présente en ce moment les expositions Peter Doig – Nulle terre étrangère et 1+1=1.

Commentaires