/misc
Navigation

Débat des chefs : Premier round!!

Coup d'oeil sur cet article

Chefs des partis

Hier soir, nous avons été des milliers de Québécois rivés devant nos écrans à suivre le premier round du débat des chefs.  Cette joute oratoire est souvent un moment marquant dans une campagne électorale et donne l’occasion aux partis de transmettre des messages clés, de changer les perceptions et, certaines fois, de modifier le cours d’une élection.

Commençons par la performance de la Première ministre.  C’était une première expérience pour elle dans le rôle de la cible et elle a été alerte sur tous les sujets mais son impatience face aux attaques se faisait ressentir sur plusieurs sujets.  Je lui donne la palme pour le meilleur coup de la soirée avec sa réplique à Philippe Couillard sur « la seule femme à avoir perdu son emploi, Fatima Houda-Pépin ». La question principale était de savoir si madame Marois serait capable de changer la tendance qui se dessine dans les derniers sondages en se débarrassant de la question référendaire.  À cette question, je dirais qu’elle a été franche dès le début et a attaqué la situation de front. Cependant, l’expression « lorsque les québécois seront prêts » donne la possibilité aux autres chefs, particulièrement Philippe Couillard, de continuer à surfer sur la question référendaire.  Cependant,  il reste 18 jours de campagne et que d’autres munitions seront nécessaires au chef libéral car son opposante tient une réponse qui ne changera pas.

Au niveau de Philippe Couillard;  c’était une première expérience pour lui et il a fait une bonne première impression.  Son ton était calme, sa connaissance des dossiers est indéniable et il a su contrôler une nervosité qui était très apparente lors de son allocution d’ouverture.  Cependant, au niveau économique, il a été plutôt faible dans ses attaques et surtout dans sa capacité à expliquer ses futures actions dans le domaine.  Au niveau de la Charte, il a été ébranlé par la question de Fatima Houda-Pépin et je me serais attendu à une réplique plus « spontanée » sur ce sujet.  Ses attaques sur la question référendaire semblent lui réussir, selon les sondages, et il les a utilisé sans aucune retenue.  Attention à la sur-utilisation!

François Legault est un homme d’affaires et il l’a très bien démontré.  Ses lignes sur l’économie étaient claires, efficaces et faisaient état d’une connaissance profonde du sujet.  Mention honorable également sur la question référendaire sur laquelle il a eu beaucoup de mordant mais cela risque de servir Philippe Couillard plus que son parti.  Sa performance se devait d’être parfaite pour espérer reprendre une pente ascendante dans cette campagne.  Il sera intéressant de voir si il a réussi à renverser la tendance mais j’en serais surpris.

Finalement, Françoise David a été égale à elle-même.  Posée, claire et respectueuse.  Il est vrai qu’elle ne bénéficie plus de l’effet nouveauté mais elle a la grande qualité de toujours ramener les débats à ses idées et à ses propositions.  Cela lui permet de s’éviter les pièges et de se concentrer sur son public cible.  Elle ne formera pas le prochain gouvernement mais plus personne ne conteste la pertinence de sa formation lors de ces débats; c’est déjà toute une réussite!

La campagne se poursuit et on se retrouve pour le prochain débat, jeudi prochain, sur les ondes du réseau TVA.  Ce sera le dernier round avant le vote anticipé et les tendances seront alors beaucoup plus claires.  Attendez vous à ce que ce soit une soirée pour mobiliser ses partisans et convaincre les derniers indécis.

Victor Henriquez est associé - relations publiques et gouvernementales chez Flanagan Relations publiques, . Pour la durée de la campagne électorale, il analysera en compagnie de Steve Flanagan sur le blogue électoral du Journal les grands enjeux de la campagne en cours.

1 commentaire(s)

René Charest dit :
21 mars 2014 à 17 h 50 min

La figure de Mme Marois durant les questions des autres participants ressemblait à une personne qui se dit '' Je m'en foute tu de ce que tu penses, j'ai raison dans ce que je fais et je suis supérieure à vous ''