/news/currentevents
Navigation
Agressions sexuelles

Agressions sexuelles : une semi-liberté pour le père Raymond-Marie Lavoie

Raymond Marie Lavoie
Photo les archives, Benoît Gariépy

Coup d'oeil sur cet article

Emprisonné depuis février 2012 pour des agressions sexuelles sur 13 adolescents, le Rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie s'en va en maison de transition.

La Commission nationale des libérations conditionnelles (CNLC) lui a accordé mardi une semi-liberté. Il sera donc envoyé à une maison de transition spécialisée en délinquance sexuelle.

En raison des menaces et agressions dont il a été victime en prison, l'emplacement de cette maison de transition est sous ordonnance de non-publication.

Les commissaires ont pris en considération le fait que le risque de récidive de Raymond-Marie Lavoie est faible, ses derniers actes répréhensibles remontant à une trentaine d'années.

Selon eux, sa remise en liberté partielle constitue donc un risque acceptable pour la société. Ils notent aussi qu'il a respecté ses conditions durant sa détention et qu'il a manifesté de l'empathie envers ses victimes.

Cette libération partielle est cependant assortie de diverses conditions, dont l'obligation de poursuivre un programme de thérapie contre la déviance sexuelle et l'interdiction de communiquer avec ses victimes, de posséder du matériel pornographique ou de se trouver dans des lieux fréquentés par des personnes mineures.

La CNLC va reconsidérer le cas de Raymond-Marie Lavoie dans six mois. Il sera admissible à une libération d'office en juin 2015.

En février 2012, Raymond-Marie Lavoie avait été condamné à trois ans de prison pour des actes à caractère sexuel commis sur des élèves de l'ancien Séminaire Saint-Alphonse, de Sainte-Anne-de-Beaupré, entre 1973 et 1985. Une sentence qui a été portée à cinq ans d'emprisonnement par la Cour d'appel, en novembre 2012.

Son arrestation et son procès ont débouché sur un recours collectif intenté contre la Congrégation des rédemptoristes et l'ancien Séminaire Saint-Alphonse, une cause présentement en délibéré.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.