/sports/baseball
Navigation
baseball

« Ça sera l’année des Blue Jays » – José Bautista

USA-SPORT/
photo USA Today Sports José Bautista

Coup d'oeil sur cet article

Les observateurs qui suivent sur une base régulière les activités des Blue Jays de Toronto sont unanimes à dire que José Bautista a une grande influence sur ses coéquipiers. Ses envolées oratoires sont rares, mais, chaque fois que le numéro 19 parle dans l’antichambre des Jays, tout le monde prête une oreille attentive. Parce qu’il est le visage de cette concession.

Le message de l’athlète de 33 ans au camp d’entraînement à Dunedin a été bref. «Nous avons un groupe de joueurs talentueux. Si nous parvenons à rester en bonne santé et si chacun fait tout simplement son travail, nous allons réussir. L’année 2014 sera définitivement celle des Blue Jays», a-t-il lancé.

Le temps presse

Bautista insiste pour dire que le temps presse pour les Blue Jays. «Ça fait 20 ans que les Blue Jays n’ont pas participé au rendez-vous d’automne. Présentement, nous avons tous les éléments pour occuper le premier rang. Comme je l’ai dit aux joueurs, si tout le monde exerce son leadership et effectue son boulot, nous serons près de notre objectif. On ne demande pas à tous les joueurs de frapper 60 coups de circuit et de produire 100 points. On n’exige pas de chaque lanceur de maintenir une moyenne de 1,00 point mérité par match. Le succès réside tout simplement dans ce que chacun peut apporter à sa manière.

«Je sais que plusieurs amateurs s’attendent à ce que je frappe un circuit à chaque match. Mes statistiques sont secondaires. Je vais être davantage comblé si l’équipe a une fiche de 20-5 en avril que si j’ai 10 circuits pendant le mois et que les Jays ont un dossier de 5-20», illustre Bautista.

En forme

À la fin de chaque saison, Bautista retournait à son domicile de la République dominicaine pour rejoindre les siens. Cependant, il a changé sa façon de faire l’an dernier. Il est maintenant établi dans la région de Tampa, où réside également son coéquipier Melky Cabrera.

«Melky et moi n’avons pas été épargnés par les blessures au cours des dernières saisons. On s’est entraîné régulièrement ensemble depuis la mi-décembre à raison de deux sessions par jour. Nous en avons levé des poids, on en a poussé des pneus et des chariots chargés, on a fait des centaines de sprints. En somme, on en a sué un coup. À l’aube d’une nouvelle saison, je me sens bien et surtout soulagé de tous mes maux.»

Après des campagnes de 54 coups de circuit en 2010 (moyenne ,302) et 43 longues balles en 2011, le voltigeur étoile a été ralenti par les blessures. En 2012, il a été opéré pour réparer un tendon dans son bras gauche. L’an dernier, il a raté les six dernières semaines de la campagne en raison d’une blessure à une hanche. Mais il a tout de même retroussé 28 balles de l’autre côté de la clôture.

 

Commentaires