/opinion/blogs/columnists
Navigation

Propos antiféministes: la CAQ est-elle d'accord ? (AJOUT)

Coup d'oeil sur cet article

Encore un candidat qui se met dans l'embarras à cause de ses propos sur les médias sociaux. Sauf que celui-ci n'a pas montré ses fesses.

Comme le relayait ma collègueSarah-Maude Lefebvre,  Luc de la Sablonnière , candidat de la CAQ, a tenu sur Facebook des propos anti-féministes, je dirais même anti-femmes, qui surprennent en 2014. Pour lire l'article qui a révélé ces faits troublants, voici le texte du Quotidien des Lacs ici

 

"Mon hypothèse est que les victoires du féminisme de combat des 50 dernières années ont été gagnés au prix de la dégradation de la condition masculine. » « autrement dit, le féminisme québécois s’exercé envers et contre les hommes. Qui pâtissent lamentablement aujourd’hui. »« Dans cette société, les rôles sociaux ont été révisés, les repères moraux balayés avec la religion, et le pouvoir -politique, économique, moral- est passé d’une main (poilue) à l’autre (manucurée). Que l’homme québécois est en crise n’est un secret pour personne. Et ces mutations sociologiques y sont, me semble-t-il, pour quelque chose. » « La discrimination positive pour favoriser les hommes est envisagée dans certaines facultés. Les hommes rejoignent les noirs, les handicapés et les gais au club des minorités visibles. » (Le soulignement en gras est de moi)
Pôvres petits hommes. Leur condition s'est vraiment dégradée depuis que les vilaines féministes ont instauré un Méchant Matriarcat au Québec. Ils n'en peuvent plus de gagner plus cher que les femmes, c'est ça ? Ils n'en peuvent plus de ne faire que 20% des tâches ménagères pendant que les femmes se tapent un boulot ET le soin de la maison et des enfants ?

Il n'en peut plus le Pôvre homme opprimé québécois de conserver son emploi pendant que sa femme risque tout en quittant le marché de l'emploi pour accoucher, sans savoir si elle aura encore son poste au retour ?

Les hommes "pâtissent lamentablement" des avancées féministes ? Vous voulez vraiment rire de nous, Monsieur de la Sablonnière ? Les avancées féministes qui vous puent tant au nez ont permis l'arrivée au pouvoir de Pauline Marois. Mais elle est où la première femme présidente américaine ? Hilary Clinton était à Montréal la semaine dernière, justement, et vous savez qui s'est fait huer en entrant à la Chambre de Commerce ? Pauline Marois, huée par des hommes en cravate qui jugeaient sûrement comme vous que les hommes "pâtissent lamentablement" des avancées féministes.

Vous dites que la condition masculine s'est délabrée. C'est vrai que les hommes souffrent de dépression, qu'ils en arrachent à l'école. Mais ça suffit de toujours mettre le blâme sur les féministes. L'arrivée des femmes sur le marché du travail ne peut quand même pas être responsable de tous les maux de la terre, misère !

Nos mères et nos grands-mères se sont battues pour avoir ce qui leur revenait en propre. Elles ne l'ont pas volé le droit de vote. Elles ne l'ont pas volé le droit d'ouvrir un compte en banque sans demander la permission de leur mari. C'est grâce à elles que je peux aujourd'hui exercer mon métier comme femme libre et indépendante. Et à ce que je sache, ça n'enlève rien à personne. Sauf aux dinosaures machos qui pensent que c'était mieux dans le temps où toutes les femmes restaient à la maison, à s'occuper des petits, comme Betty Draper dans Mad Men.

Monsieur de la Sablonnière, si vous êtes élu et que vous allez siéger à Québec, savez-vous ce que vous allez voir devant l'Assemblée nationale ?

Depuis le 5 décembre 2012, il y a des statues de quatre femmes « historiques »: trois « suffragettes », Thérèse Forget-Casgrain, Marie Lacoste Gérin-Lajoie et Idola Saint-Jean,  et de  Marie-Claire Kirkland,  première députée de l’histoire du Québec. Juste à côté de la statue de Maurice Duplessis, qui était contre le droit de vote des femmes, que nos grands-mères n'ont obtenu qu' en 1940.

Et qui était à l'inauguration de ces statues? Je vous le donne en mille, votre chef François Legault...

 

20121205-233148-g-1

(crédit photo Le Devoir )

Les avancées féministes  ont au contraire enrichi la société québécoise.

AJOUT (27 mars 2014) Voici ce que le candidat a fait circuler:

@LaFFQ #CAQ #qc2014 «J'admets que mes propos sont inexcusables sur le fond et que j’ai utilisé un argumentaire inapproprié. Ces propos d’il y a deux ans sur Facebook visaient essentiellement à mettre en évidence les problématiques de santé mentale vécues par certains hommes et mon inquiétude quant au taux élevé de suicide chez ce groupe. Sur ce, je n’ai pas l’intention de faire d’autres commentaires sur le sujet» Luc de la Sablonnière, candidat #CAQ dans Lotbinière-Frontenac

 

 

 

 

 

 

 

45 commentaire(s)

Denis Mercier dit :
26 mars 2014 à 17 h 56 min

ouais ben, passez moé vot'mari, j'ai queq'chose de sérieux à dire là....

Robert Morin dit :
26 mars 2014 à 18 h 07 min

La CAQ est en train de se discréditer complètement avec des énergumènes comme Luc de la Sablonnière. Faut dire que François Legault ne donne pas tellement l'exemple avec ses déclarations des derniers jours et sa dernière au sujet des couilles. La cerise sur le sundae est est le fait que notre première ministre Pauline Marois a été huée lors de son entrée à la Chambre de Commerce pour l'allocution d'Hillary Clinton. C'est scandaleux et outrageant ! Bonne chance et courage Mesdames Clinton et Marois avec cette misogynie latente, et qui ne provient pas seulement des hommes.

Jean dit :
26 mars 2014 à 18 h 11 min

Le fait que vous puissiez vous permettre d'écrire dans le Journal "Pôvres petits hommes" de façon totalement condescendante montre qu'aujourd'hui, le bullying sur les hommes est toléré et même mis en valeur. Un article sur les "povres petites femmes" serait vu avec autant de mépris que le Mein Kampf. Oui, le féminisme a avancé la cause des femmes, et c'est bien car les inégalités étaient monstres. Par contre, aujourd'hui, ce n'est plus le cas, et autant les hommes que les femmes vivent des inégalités. Après tout, c'est pas les femmes qui se font accusées faussement de viol ou ce n'est pas elles qui doivent payer une pension alimentaire après avoir menti au sujet de la pilule ou d'avoir percé le condom du gars. Ce ne sont pas elles qui doivent mettre leur vie en péril lors des conscription n'ont plus.

Il y a des inégalités des deux côtés, et il serait temps que la société s'occupe un peu des problèmes que les hommes vivent, et pas seulement des femmes. La majorité des ressources vont du côté des femmes, ce qui en soit est une autre inégailté.

Habitude dit :
26 mars 2014 à 18 h 56 min

Vous êtes de mauvaise foi aujourd'hui. Son discours n'est pas anti-féministe et encore moins anti-femmes. C'est comme affirmer que la charte est raciste et xénophobe.

Il n'est pas question du travail des femmes du passé. Il est question des conséquences de beaucoup de débordements.

Le jour un homme, qui se fait refuser un emploi dans un CPE portera plainte, vous serez la première à nous écrire pour nous dire à quel point il est ridicule.

En plus, vous osez faire de la basse généralisation en disant que l'homme ne contribue à la maison qu'à la hauteur de 20%.

Bref, votre texte est hyper subjectif du à votre condition de féministe.

P.S Il n'est vous est jamais venu à l'esprit que Mme Marois se faisait hué parce qu'elle est mauvaise tout simplement !

Daniel dit :
26 mars 2014 à 19 h 00 min

@Jean... dit ...a tout dit.

John Doe dit :
26 mars 2014 à 19 h 11 min

C'est drôle: Vous avez fini là où le texte aurait dû commencer. Bel effort, quand même.

jacques thomas dit :
26 mars 2014 à 19 h 23 min

il a parfaitement raison!!

Sky dit :
26 mars 2014 à 19 h 58 min

@ Jean

«il serait temps que la société s’occupe un peu des problèmes que les hommes vivent, et pas seulement des femmes. La majorité des ressources vont du côté des femmes, ce qui en soit est une autre inégailté» M. les femmes ont plus de ressources et d'aide, pcq elles ont revendiqué, se soutiennent dans des groupes souvent comme bénévole, acceptent de travailler dans les milieux communautaires à faible salaire, malgré souvent un diplôme universitaire elles se sont retrousser les manches. Messieurs rien ne vous empêche d'en faire autant, mais les domaines de la science humaine sont délaissés par les hommes car ce n'est pas assez payant pour eux... Allez-y dans ces domaines, rien ne vous en empêche, lorsque vous vivez des détresses psychologique entraidez-vous au lieu de traiter celui qui a besoin d'aide de faible et le ridiculiser. N'est=ce pas ce qui se passe dans le milieu de travail typiquement masculin. Souvent les ressources sont là, mais vous ne voulez pas les utiliser car vous vous jugez un et l'autre comme étant des faible si le besoin s'en fait sentir.... Faites des groupes d'entraides et de soutient... Qu'est ce qui vous en empêches? Votre masculinité vous appartient vous de la gérer...

Froide Réalité dit :
26 mars 2014 à 19 h 59 min

@Jean

Je suis plutôt en désaccord avec votre commentaire à part un point intéressant que vous soulevez.

La conscription, ( bien que tout-à-fait hypothétique à notre époque maintenant que le service militaire est de type sélectif ) était autrefois absolument sexiste pour plusieurs raisons mais en effet très peu de femmes s'en sont plainte ( peut-on les blâmer :).

Mais oui, vous avez raison sur ce point, si un jour il devait y avoir conscription pour la guerre ( tout-à-fait improbable comme je disais plus haut ), les femmes devraient à mon avis être mise dans le même panier que les hommes. Citoyens égaux, responsabilités et devoirs égaux. Risques égaux.

Catherine dit :
26 mars 2014 à 20 h 12 min

En fait, Mme Durocher, vous n'avez pas raison quand vous dites que les avancées féministes n'enlèvent rien à personne car, au contraire, c'est une des raisons pour laquelle certains hommes sont si réticents et même opposés à l'égalité homme-femme. Pensez-y, avant l'arrivée des femmes sur le marché du travail avec qui les hommes devaient-ils "partager" les emplois disponibles? Avec les avancées féministes, les hommes ont vus apparaître plus de compétiteurs car la moitié de la population autrefois reléguée à la maison ou aux emplois de second ordre à peu à peu intégrée des domaines où ne régnaient jusqu'à la que les hommes. Ainsi, pour certains entretenant des doutes quant à leur compétence même, il est tout à fait logique et même prévisible qu'ils se sentent menacés par les revendications féministes. On pourrait faire le parallèle avec les québécois de "souche" ayant peurs de perdre leur emploi aux mains "d'étrangers" aussi, sinon plus compétents qu'eux. Pour ces hommes opposés aux progrès de l'égalité homme-femme, tout était bien plus simple lorsque tout leur revenait d'emblée simplement parce qu'ils étaient des hommes. Quand ceux-ci se plaignent du fait qu'il n'y a trop de femmes dans les universités et que l'éducation n'est pas pensée en fonction des hommes je n'arrive pas à le croire. Par qui les universités ont-elles étés fondées? Pour qui l'éducation supérieure était-elle prévue? Qui avaient accès à ces institutions? A cette époque où les milieux intellectuels était presque exclusivement réservés aux hommes sauf en quelques rares exceptions, très peux étaient ceux se plaignant du type d'éducation y étant dispenser et à quel point ils étaient défavorisés. Il semble que plusieurs oublis, volontairement peut-être, que la représentation féminine dans les universités est quelque chose de très récent comparativement aux siècles durant lesquels seuls les hommes avaient le privilège de s'y instruire.

mi_mi dit :
26 mars 2014 à 20 h 13 min

Il aurait dit aussi:« Dans cette société, les rôles sociaux ont été révisés, les repères moraux balayés avec la religion, et le pouvoir -politique, économique, moral- est passé d’une main (poilue) à l’autre (manucurée). Que l’homme québécois est en crise n’est un secret pour personne. Et ces mutations sociologiques y sont, me semble-t-il, pour quelque chose. »

Il a de la peine car il a perdu le POUVOIR POLITIQUE ÉCONOMIQUE ET MORAL POILU !!!

Joe dit :
26 mars 2014 à 20 h 32 min

Y a pas à dire: vous vivez intellectuement bien au-delà de vos moyens.

Serge de laval dit :
26 mars 2014 à 20 h 33 min

Un texte misandre et démagogique qui n'a pour but que d' alimenter la haine entre les hommes et les femmes. Comme certaines féministes frustrées vous vous servez d'un cas particulier pour vomir sur les hommes en général. Votre texte est sûrement inspiré par la FFQ qui a intérêt à perpétuer cette guerre entre les sexes parce que pour elle, de nombreux emplois en dépendent et ce à même nos taxes. Une chance que de plus en plus d'hommes ( et de femmes ) aujourd'hui osent répondre à ce discours d'une autre époque où la femme n'était qu'une pauvre victime de l'homme. Vous savez le monde a changé depuis 1940 mais encore aujourd'hui c'est toujours la femme qui accouche. Faut vous y faire.....

TiteLouve dit :
26 mars 2014 à 21 h 15 min

Une autre chronique (ou un autre point de vue lambda) ratée. Rien compris de cette démarche Sophie, on veut ensabler les femmes, ou les hommes, ou bedon on souhaite sortir de cette furieuse et facile dichotomie pour/contre les femmes ??? Leurs droits, leurs efforts, ceux des hommes de bonen volonté vers le consensus. Franchement consternée. On souhaiterait donc en vous lisant la lutte parfois, et pas un consensus trans-genre, trans-âge, trans-niveau de vie dicté par les besoins des médias qui vous paient et assurent votre salaire et gagne pain.. Le dialogue Vs la lutte Sophie: merci de vous en servir et de vous en souvenir pour rafiner vos propos un poil plus loin que le bout du nez de vos besoins personnels.

Donofrio dit :
26 mars 2014 à 21 h 33 min

Bravo encore une fois Sophie,

de grâce ne vous laissez jamais démonter par les commentaires négatifs. Il serait utopique de s'attendre à ce que tous les hommes soient en accord avec vous. Vous devrez donc vous contenter du support des hommes modernes qui sont assez forts et confiants en leur potentiel pour ne pas se sentir menacés par les femmes :::))), tous les autres ne valent même pas la peine d'être entendus.

Beau travail!!!

Quel ennui dit :
26 mars 2014 à 21 h 38 min

@Jean tout à fait d'accord avec votre premier paragraphe.

Ensuite, il est tout à fait acceptable d'être contre le discours féministe. Le féminisme a fait de grandes choses pour notre société, mais a aussi certaines manifestations éminemment critiquables. Et n'allez pas dire que le féminisme = femmes. C'est faux. Le féminisme est une idéologie militante qui voit (et juge) la société dans une certaine optique. Même des femmes peuvent ne pas s'en réclamer, particulièrement de nos jours, alors que la pertinence du mouvement est remise en question.

Et arrêtez de parler des combats de nos grand-mères comme si c'étaient les vôtres. On n'a très que très peu de mérite à être féministe à notre époque.

Daniel Lavigne dit :
26 mars 2014 à 22 h 15 min

« les victoires du féminisme de combat des 50 dernières années ont été gagnés au prix de la dégradation de la condition masculine », dixit Luc de la Sablonnière.

Ceci est un fait.

Mme. Durocher, votre texte est une honte qui suinte la misandrie.

Albert Bela dit :
27 mars 2014 à 5 h 36 min

des fois on dirait que vous souffrez du complexe de la femme midas

Léonce Naud dit :
27 mars 2014 à 6 h 07 min

Madame, pour quelle raison le film sur l'homme fort Louis Cyr a-t-il connu un tel succès au Québec ? Çà ne vous dit pas quelque chose ?

Thérèse Ferland dit :
27 mars 2014 à 7 h 39 min

Quelle déception... J'ai honte de lire de tels propos!

Dans notre ère, il est essentiel de continuer à lutter contre les agressions que subissent les femmes, pour l'équité salariale ainsi que pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Mais il est vrai que l'on remarque de plus en plus de souffrance masculine et tout cela commence sur les bancs d'écoles : plus de garçons souffrent de troubles d'apprentissage que les filles, plus de garçons décrochent du système scolaire... Et vous avez remarqué les publicités depuis quelques temps? On y voit la plupart du temps des gars incapables de prendre des décisions, dépourvus de logique et de bons sens... Bref, étant mère de deux garçons, je commence à m'inquiéter sérieusement pour le monde dans lequel vivront mes fils.

Il est vrai que ces paroles de ce candidat datant de deux ans, tirés de sa page Facebook personnelle et tirés hors contexte, sont douteuses, mais ne montrent-ils pas l'attention et le respect que méritent aussi nos hommes?

Je me considère comme une femme luttant sans cesse pour l'équité et l'égalité entre les femmes et les hommes, mais je suis déçue... Ces propos agressifs et irrationnels de la part de femmes qui se disent "féministes" nuisent à notre cause...

JUlie fortin dit :
27 mars 2014 à 8 h 44 min

La condescendance, c'est poche d'un bord comme de l'autre. On peut dénoncer sans agresser, n'est-ce chers antagonistes ?! (oh oui, que vous l'êtes dans le paquet des ''condescendants'')

Messieurs ...Non mais!! vous avez tous de la bouette dans les yeux ou quoi? Vous êtes tellement abrutis par les médias que vous n’êtes pas à même de constater que les propos de ce caquiste sont totalement mysogines, sexistes et discriminatoires!!!

Le masculinisme existe réellement. Il est une réponse violente d’une minorité d’hommes aux victoires des femmes. La société est, rappelons-nous, faite par les hommes et à leur image. Dans la conception du patriarcat, la femme est soumise à l’homme, qui, bénéficie ainsi de privilèges certains: le travail gratuit des femmes, la sexualisation des rôles, les écarts salariaux, etc.

Lorsque ce déséquilibre des pouvoirs est remis en question, LES HOMMES (pas tous) prennent peur (et c’est vrai : qui voudrait passer de sultan à paysan?), alors tous les moyens sont bons pour diaboliser les femmes, idest les féministes.

Qu’Est-ce que le masculinisme apporte de bon à la société sauf la perpétuation de vieux patterns de pouvoir et de domination totalement désuets?

Le féminisme a permis l’accession des femmes et des filles aux études, une scolarisation de tous les enfants, l’obtention des garderies, des pensions alimentaires, des congés parentaux (dont vous bénéficiez messieurs), etc.

MESDAMES!! SVP arrêtez de trahir votre sexe et retournez réviser (ou apprendre) votre histoire des femmes. Votre attitude anti-féministe et votre ignorance contribuent à la perpétuation de la violence des hommes envers les femmes, de la socialisation sexuée, de l’hypersexualisation et de la culture du viol. VOUS MESSIEURS qui contribuez à propager ces discours haineux, allez vous aussi vous renseigner sur le sujet, et demandez-vous en quoi, hommes & femmes, vous contribuez par votre inaction ou par vos désolantes actions, au Statu quo de notre...

Hermil LeBel dit :
27 mars 2014 à 11 h 42 min

Il faut souligner le courage de ce député qui ose briser publiquement le silence au sujet de la condition masculine fort mal en point au Québec. Il est temps de sortir du déni et de regarder objectivement les choses. Les hommes sont les grands perdants dans un grand nombre de domaines au point où il faut s'en préoccuper.

Où sont les programmes équivalent à Chapeau les filles, Excelle Science à l'université, Les filles et les sciences, Un duo électrisant, alors que le fléau du décrochage scolaire affecte majoritairement les garçons ?

En vertu de la mise en œuvre de la politique d'intervention en matière de violence conjugale qui abolit implicitement la présomption d'innocence, le phénomène des fausses allégations demeurent impunies et concernent un nombre grandissant d'hommes, souvent père de famille, ciblés par un système qui n'a plus de justice que le nom.

Ces mesures arbitraires occasionnent un tel stress au sein de la population masculine que nos présentons un des plus hauts taux de suicide au monde, de 3 à 4 fois supérieur au taux de suicide féminin. Imaginez le tollé en situation inverse...

La liste pourrait encore s'allonger longtemps. Qu'il suffise de mentionner le manque de ressources dans le domaine de la santé et des services sociaux, onze fois moins financé pour les hommes que pour les femmes. Se souvenir ici du Rapport Rondeau, 'Les hommes, s'ouvrir à leur réalité, répondre à leurs besoins' tabletté par le Dr Couillard en dépit des 16 recommandations urgentes en raison de la très vive opposition, en 2005 de 15 instances féministes, dont la FFQ, signataire de ce brulot 'Comment fabriquer un problème ?'

Pourquoi les propos misandres sont-ils tolérés dans les médias ?

Olvier Kaestlé dit :
27 mars 2014 à 11 h 57 min

Le féminisme d'État n'a pas eu que des effets positifs, Mme Durocher. La réussite scolaire de nos enfants n'est envisagée qu'au féminin (programme Chapeau les filles, Excelle Science à l'université, les filles et les sciences, un duo électrisant, au secondaire, et les garçons en sont exclus). Il n'existe rien de comparable pour les gars, qui décrochent inexorablement. Pôvres petits gars, direz-vous ? On pourrait parler de la justice familiale où la mère a préséance sur le père et les enfants, de la politique d'intervention en violence conjugale qui abolit implicitement la présomption d'innocence, des fausses allégations qui restent impunies, du fait qu'on veut protéger les vraies victimes (comme si un homme faussement accusé n'en était pas une). On pourrait également parler du manque de ressources en santé et services sociaux, onze fois moins financées pour les hommes que pour les femmes, et de l'opposition, en 2005 de 15 instances féministes, dont la FFQ, à ce que les choses changent (mise sur la tablette du rapport Rondeau. Oui, le féminisme a été nécessaire, indispensable même, mais il a atteint présentement son niveau d’incompétence et ce candidat a eu raison de souligner cette aberration. Au lieu de s'excuser platement, et de se laisser museler par la FFQ, il aurait mieux fait de s'expliquer et de nuancer ses propos. Toutes les féministes ne pensent pas comme la sectaire Mme Conradi, et plusieurs se rendent compte que le féminisme est allé trop loin, dont la célèbre féministe française Elisabeth Badinter dans son essai phare intitulé à très juste titre Fausse route. Je ne saurais trop vous en recommander la lecture. Vous verriez alors que les propos du candidat de la CAQ ne sont que de la petite bière en comparaison de la dénonciation en règle de Mme Badinter. Salutations.»

https://olivierkaestle.blogspot.ca/.../elisabeth-badinter...

Hélène Grenier dit :
27 mars 2014 à 12 h 00 min

Les féministes des années 50 avaient des raisons justifiées de revandiquer leurs droits et c'est d'ailleurs avec l'aide et l'appui d'hommes solidaires qu'elles ont pu atteindre les objectifs et les positions dont elles peuvent jouir actuellement. Ceci dit, il est vrai que les femmes jouissent de lois les avantageant dramatiquement sur les hommes. Les hommes d'aujourd'hui ne sont pas les hommes coïncés de la société d'autrefois.

Pour faire court, je vous invite à lire le rapport Rondeau https://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2004/04-911-01rap.pdf qui fut une commande politique du gouvernement Landry en 2004. En avril de la même année, des journalistes du journal de Mtl nous en révèlent l'existence alors que le ministre l'avait tabletté dans le plus grand silence. En guise de conclusion, l'équipe fait 16 recommandations «urgentes» visant à offrir en gros des services dans le réseau de la santé adaptés aux besoins spécifiques aux hommes. Aucune de ces recommandations ne furent mises en œuvre.

Mais en Janvier 2005, les femmes de la FFQ publièrent leur critique du rapport en question affirmant qu'il s'agissait d'un faux problème. En réalité, elles craignaient que ces services adaptés aux besoins spécifiques des hommes ne viennent gruger leur budget. Et comme de raison, le gouvernement Charest les a écouté... Encore une fois, ce document financé par nos taxes a été relégué aux oubliettes également parce que les féministes, ennemis des hommes (père, frère, fils), se sont liguées contre... comme on peut le vérifier ici : https://is.gd/3qtbW9

Ceci dit, notre gouvenement considère et avantage nettement les requêtes de la FFQ mais très peu pour nos hommes, frères et fils de la société d'aujourd'hui qui ne sont plus ceux de jadis.

Hélène Grenier dit :
27 mars 2014 à 12 h 10 min

Correction : Le comité d'éude dirigé par Gilles Rondeau fut réuni sous le gouvernement Landry en 2002 alors que le rapport du commité connu sous le nom de rapport Rondeau fut déposé sur le bureau du Dr Couillard en janvier 2004. Mais l'existence du rapport ne fut révélé au public uniquement après que des journalistes du journal de Montréal firent des demandes d'accès à l'information.

Louis Lapierre dit :
27 mars 2014 à 13 h 06 min

Wow... Mme Durocher, il est clair que vous n'avez aucunement peur de perdre votre emploie, il est évident qu'il n'y aura absolument aucune conséquence pour ce texte qui est un ramassis de misandrie et de statistique manipuler par un lobby qui à le monopole de la présence médiatique au Québec.

Tout votre texte démontre à quelle point la paroles des hommes est dénigré, et à quel point le seul droit de l'homme québécois est de la fermé. L'homme doit se taire ou bien être pointé comme un gros méchant homme, misogyne, violeur en puissance, qui fait l'excuse du viol, défend les hommes qui sont violent dans leur couple et bien sur j'oubliais mon préféré, il est l'homme qui souhaite le retour de la femme dans la cuisine.

Il n'en est rien, Warren Farrell est un des pères fondateur du mouvement, il ne souhaite pas le retour des femmes dans la cuisine. Il souhaite expliquer "Why men earn more and what women can do about it", GirlWriteWhat ( Karen Straughan ) ne souhaite pas retourné dans la cuisine non plus.

Pour ce qui est du monsieur le candidat, c'est propos ne parle pas des femmes, il parle du féminisme (une idéologie), une idéologie totalitaire pour l'instant car il n'admet pas que les hommes est le droit de parler.

La réalité est que la totalité des hommes (99%), sont pointé du doigt pour les actions d'une minorité (1%) d'homme qui constituent des pommes pourris.

1% sur une population de 5-6 millions au Québec veux dire environ 25 à 30 milles mauvaise pomme qui abusent de leurs pouvoirs, et pendant ce temps le féminisme essai de peindre 2500 à 3000 milles personne comme méchantes.

On nous dit qu'il faut apprendre à nos fils à ne pas violer.

On nous dit que 2-3 hommes qui se suicide à tout les jours AUX QUÉBEC c'est pas grave.

On nous dit que le fait qu'il y a presque 2 filles pour chaque garçons à l'université... c'est pas grave.

On nous dit que le fait que les hommes composent 75-80% des gens les plus pauvres... c'est...

Michel W... dit :
27 mars 2014 à 13 h 59 min

Les avancées féministes ont aussi contribué à faire pour que l'enjeu ne soit pas la condamnation des hommes violents, mais celle des hommes en général.

Lise Bilodeau dit :
27 mars 2014 à 14 h 03 min

Cela fait 16 ans que je dénonce cet état de fait. Femme de terrain, ayant aidé des milliers de pères en difficultés et nouvelles conjointes par le fait même. L'avancée des femmes s'est faite en ignorant "complètement" l'autre sexe. Pourtant, il fait partie du genre humain comme nous. La misère des hommes dans la société, c'est très secondaire! Pourtant, ce que M. De la Sablonnière a osé dire ou écrire, c'est une réalité. RÉALITÉ OCCULTÉE, on ne peut demander de l'aide pour les hommes sans demander l'autorisation à la FFQ et toute la marmelade féministe. Si elles disent "oui" et qu'elles ont fait faire mille et une études pour prouver que cela ne viendra pas les priver d'un sou noir, à ce moment, il y aura de l'aide pour l'autre moitié de la société. M. De la Sablonnière, je regrette sincèrement que vous vous soyez excusé d'avoir OSÉ dire la vérité.

Michel W... dit :
27 mars 2014 à 14 h 13 min

''La femme est l'avenir de l'homme''... c'est ce que l'on a entendu depuis des lustres... mais il faut savoir qu'ici, ''l'homme'' c'est l'être humain, donc du sexe féminin et du sexe masculin !

Hélène Grenier dit :
27 mars 2014 à 16 h 20 min

Quand j'étais jeune, je criais et mon frère était puni. Quand mon frère se plaignait que je le cherchais; il était critiqué. Ce n'est pas différent maintenant adulte. Madame crie; on ramasse Monsieur et on passe dans le tordeur judiciaire sans enquête préalable. Quand il se plaint que Madame le cherche, Mesdames s'insurgent de concert pour minimiser ses dires.

Les féministes reconnaissent qu'il y a un problème de société... et que c'est certainement les hommes qui sont les méchants. Par contre, plutôt que leur fournir faire face au vrai problème, trouver des solutions et aider nos hommes à être rencontrées dans leurs besoins dès leur enfance, elles préfèrent enfermer les femmes dans les maisons d'hébergement et les conforter dans leurs victimites.

Bref, on ne s'en sortira jamais et ce fossé entre les hommes et les femmes ne fera que s'accroître.... mais on en a tous bien marre de ces vieilles chicanes d'un société archaïque et dépassée qui n'existe que pour ceux qui veulent profiter des allégresses du bon gouvernemaman...

Luc dit :
27 mars 2014 à 16 h 25 min

COMMENT s TAIRE:

L'avancée pour les femmes au Québec se voit surtout dans la catégorie des femmes blanches et francophones.

A part quelques exception, il semble y avoir discrimination au sein même des féministes quant a la représentation féminine dans des postes de hautes directions.

Alors, oui, il reste encore des progrès a réaliser, non seulement du côté des hommes, mais du côté des femmes qui défendent avec bec et ongles les droits et besoins de la gente féminines.

Qu'en est-il de la condition féminine des Premières-Nations? des Noires?, des Sikhs, etc, etc, etc...

Pourtant, elles font également partie de la société moderne qui semble caractérisé le Québec!

Au plaisir de vous lire.

HYS

jnboisvert dit :
27 mars 2014 à 20 h 50 min

Votre chronique dégoulinant de misandrie est la preuve même que le féminisme est un véhicule de la guerre des sexes (tout comme l'est la guerre des classes sociales) du mouvement marxiste. Le féminisme est strictement une idéologie, et son premier souci n'est pas l'avancement général des femmes, mais seulement celui des lesbiennes et des blanches. Pourquoi, par exemple, leur silence étrange concernant les femmes/sœurs musulmanes sous le joug de leur patriarcat?

Les hommes en général ont applaudi quand il s'est agit de rétablir l'égalité entre les hommes et les femmes, puis pour implanter efficacement l'équilibre dans leurs relations. Mais là où il y a de la haine écumante et de la hargne aveugle à déséquilibrer puis bloquer le mouvement du pendule en position Misandre, s'élargit naturellement un gouffre d'incommunicabilité entre hommes et femmes. Diviser, pour... contrôler.

Si le féminisme actuel doit attiser délibérément la guerre des sexes pour tenter de demeurer pertinent, il faut se réjouir de la montée de la forte nausée des femmes et des hommes qui délaissent leur champ de bataille démentiel, avant d'avoir toutes et tous été handicapés jusqu'à l'âme.

Guerre, champ de bataille, no man's land, handicapés, haine, hargne, misandrie: mots de destructions et de misères partagées, pour les femmes et les hommes, sans distinction.

Luc de la Sablonnière dit :
27 mars 2014 à 23 h 49 min

Merci à tous pour votre contribution à ce débat important.

lilou dit :
28 mars 2014 à 10 h 08 min

@ Jean et @ Lise Bilodeau

Vous avez bien dit!

Magalie dit :
28 mars 2014 à 10 h 08 min

« Dans cette société, les rôles sociaux ont été révisés, les repères moraux balayés avec la religion, et le pouvoir -politique, économique, moral- est passé d’une main (poilue) à l’autre (manucurée).’

Comment être déconnecté de la réalité... Parce qu’on a, pour la première fois, une femme première ministre, les femmes détiennent le pouvoir politique? Alors qu’elles demeurent sous-représentées dans le monde de la politique, ainsi que dans les instances de pouvoir et les postes décisionnels en général? Elles ont le pouvoir économique car quoi, ce sont elles qui se tappent d’aller acheter le lait et le savon à lessive, alors qu’elles gagnent toujours en général moins d’argent que les hommes? Le pouvoir moral? C’est quoi ça? Parce qu’elles ont réussi à faire passer des lois condamnant le harcèlement sexuel au travail, la violence conjugale et autre? Quoi, elles devraient plutôt adopter la ‘morale’ machiste qui consiste à se soumettre à l'homme? Et là, malgré les faits, on voudrait nous faire croire à une épidémie de fausses accusations de violence contre les hommes, au point où ce risque serait plus grave que la conséquence qu’une femme soit réellement agressée ou tuée. Vous n’avez qu’à regarder les nouvelles, qui ne constituent que la pointe de l’iceberg, pour constater que des agressions sévères envers les femmes, commises par des hommes, se produisent régulièrement. Sans compter le langage grossier et vulgaire que certains hommes se permettent d’utiliser pour dénigrer les femmes et contre lequel vous ne trouverez pas d’équivalent inverse. Désolée, mais la misogynie est beaucoup plus répandue et sévère qu’une supposée misandrie invoquée dès qu’une femme ose adresser la condition féminine.

Pierre dit :
28 mars 2014 à 13 h 56 min

La guerre des sexes,la guerre religieuse et bientôt la guerre des générations,les jeunes voudront nous tuer pour la dette qu'on leurs laissent,et l'argent qu'on doit,c'est à la Chine.Si ça avait été nos banques,on aurait pu assassiné notre banquier ou lui dire tu savais qu'on était pas solvable,on ne te pait pas,fait faillite.l'ISLANDE l'a fait,l'Islande a laissée ses banques faire faillite,ça dompte.

L'argent devrait être crée par le gouvernement,le syystême d'ARGENT-DETTE,nous crevera.La Chine engrange tous les dollards américains qui passent par la Chine pour faire tomber la FED.

La guerre des générations,quand Hitler a mit des armes dans les mains des jeunes allemands,ils leurs a dit,ça fait tellement longtemps que vous n,avez pas de pouvoir,je vous donne le pouvoir,passez sur le corps de tout ceux qui s'opposeront à vous.Vos jeunes qui ne peuvent acheter vos entreprises n'auront pas seulement les vieux sur leurs chemins,ils auront les jeunes des pays extérieurs.

Yoda dit :
28 mars 2014 à 14 h 55 min

Wow ! Je travail dans un monde de femmes et je suis entouré de femmes.... Je baigne dans leurs réalité et je peux vous dire ma chère que leurs conditions n'est pas du tout ce que vous laissez reflèter ! On est loin du Viet-Nam ! Et oui j,endosse les propos du député ! L'équilibre est entrain de pencher de l'autre côté ..... J'ai été à l'école en soins infimiers.. un domaine LARGEMENT représenté par le genre féminin.... Devinez ce que je voyais sur les murs ? Des affiches '' Chapeau les filles ! '' Un concours pour souligner l'effort des filles qui étudient dans des domaines exclusivement masculin.... Quand j'ai posé la question à savoir pourquoi moi , qui étudie dans un domaine presque exclusivement féminin , je n'y avait pas droit , devinez ce que VOTRE gouvernement PÉQUISTE m'a répondu ? Ils m'ont dit qu'étant donné ma situation masculine , il était plus facile pour moi d'intégrer un monde de femme qu'il est facile pour une femme d'intégrer un monde d'homme ! Et , pour rajouter à l'insulte , ils m'ont dit que j'étais au courant de la situation largement féminine du métier avant de m'inscrire ! Wow ! Imaginez si une femme se serait fait faire le coup ! Le féminisme A EU SA PLACE ... VRAI ! Mais là , On est même rendu à peindre les sacs de pain en rose pour appuyer le cancer du sein ... ce n'est pas que je ne suis pas de tout coeur avec celles qui sont atteint de cette maladie... mais je juge seulement que la vie d'une femme atteinte du cancer du sein ne vaut pas plus que celle d'un homme atteint du cancer de la prostate .... Les femmes sont en bien meilleure position d nos jours que l'homme l'est. J'en suis convaincu. Et pour le ménage ? Si votre mari n'est pas capable de se faire à souper , sacrez-le dewors !

Yves dit :
29 mars 2014 à 23 h 55 min

'',les jeunes voudront nous tuer pour la dette qu’on leurs laissent,et l’argent qu’on doit,''

C'est déjà commencer Pierre, Véronique Hivon et son projet de mourir dans la dignité c'est ça. Faut se débarrasser des vieux , ça coute cher.

Sébas dit :
30 mars 2014 à 14 h 53 min

Un peu de lecture pour les féministes... vraiment pour l'équité: (C'est un peu vieux, mais toujours d'actualité)

"Est-ce que l'homme québécois est désavantagé?" https://www.egalitariste.org/homme_quebecois.htm

Sébas dit :
30 mars 2014 à 14 h 59 min

Temps consacré aux tâches ménagères et au travail rémunéré. Au total, femmes et hommes font en moyenne le même nombre d'heures.

Comparaison homme/femme:

https://www.egalitariste.org/Quebec_en_chiffres/temps_travaille_qc_1998_3.JPG

Placide Beaulac dit :
30 mars 2014 à 18 h 42 min

Mme Marois a été huée par qu'elle est souverainiste, et non parce qu'elle est une femme. Vous le savez très bien, et vous trompez vos lecteurs. Ou alors votre féminisme est maladif.

Michel W... dit :
31 mars 2014 à 8 h 49 min

Les destructions par le féminisme ''qui fait fausse route'' est un tabou !

Un candidat de la CAQ dans Lotbinière-Frontenac s'est retrouvé dans dans l’embarras hier, en raison de déclarations sur les réseaux sociaux où il affirmait que les avancées féministes des dernières années ont nui aux hommes québécois.

Oui, c'est vrai ! Et si ce candidat de la CAQ était père de famille et membre des réseaux parentaux, il ajouterait ''que les avancées féministes des dernières années ont nui aux enfants et aux familles... En effet, les enfants du Québec ( plus de 500.000 ? ) ne voient plus leurs pères... comme en Belgique... comme en France ( 3 millions ? ) et comme ailleurs aux Pays des droits de l'Homme... Bravo à ce candidat qui a le courage d'oser le dire ! Pourvu que d'autres candidats fassent pareil !

Illyanne dit :
31 mars 2014 à 13 h 37 min

Il n’en peut plus le Pôvre homme opprimé québécois de conserver son emploi pendant que sa femme risque tout en quittant le marché de l’emploi pour accoucher, sans savoir si elle aura encore son poste au retour ?"

Le marché de l'emploi s'oppose globalement a la conciliation travail-famille. Pourquoi pensez-vous que le télétravail ne se développe point, même la ou cela serait plus avantageux pour l'employeur ?

J-F Belliard dit :
1 avril 2014 à 9 h 39 min

Bonjour jolie Sophie, et à tous les autres,

J'ai publié un texte dans Le Devoir en 1993 dont je vous présente un seul paragraphe :

https://www.facebook.com/gaiagernaire?sk=notes#!/note.php?note_id=279749595403635

Ce rapport fait l'autruche, il s'adresse à la socialisation au lieu de contempler la source du mauvais côté. " Et dire que ce dont souffrent les femmes, ce sont elles qui l'ont engendré en revendiquant pour elles seules l'éducation du jeune enfant, dire que les futurs misogynes dont souffriront leurs filles, ce sont les mères qui les préparent. "(Olivier, Christiane, Les enfants de Jocaste, p.72, Paris, Denoël/Gonthier)

Mesdames, attaquez-vous donc à solutionner votre problème avant de devenir mère. Je vous exposerais bien, gratuitement, LA solution, mais sur demande officielle seulement.

Carl dit :
2 avril 2014 à 15 h 36 min

Les femmes sont vraiment dans leur rêves, comme si elles etaient egales parce que les lois et les avocats nous obligent à leur faire croire. Rappelez vous que les lois et les avocats existent pour protéger les faibles.