/news/currentevents
Navigation
Environnement

Des traditions à transmettre

L’assimilation dans les pensionnats a créé une rupture, mais l’espoir renaît avec la nouvelle génération

Broadback
Photo Anne caroline desplanques Même par moins 42 ºC au petit matin, Malcom Saganash ne troque pas la casquette de son équipe préférée pour une tuque chaude. Le Canadien, pour lui, c’est une religion. Et pas question de rater un match, même au fond du bois. À son camp de chasse, à six heures de skidoo du village, il a installé une antenne satellite sur le toit.

Coup d'oeil sur cet article

WASWANIPI | Une fracture nette se creuse entre la jeunesse crie et ses anciens, constatent les maîtres de trappe. Alors qu’ils réclament la création d’une aire protégée pour transmettre leurs traditions, leurs enfants semblent avoir tourné le dos à la forêt.

WASWANIPI | Une fracture nette se creuse entre la jeunesse crie et ses anciens, constatent les maîtres de trappe. Alors qu’ils réclament la création d’une aire protégée pour transmettre leurs traditions, leurs enfants semblent avoir tourné le dos à la forêt.

«Les jeunes ne sont pas vraiment intéressés par la chasse et la terre», se désole­­ Malcom Saganash, un maître de trappe cri qui nous accueille dans son camp, à l’orée de la vallée de la Broadback, au nord du 50e parallèle. L’homme fait partie de la dernière génération à pouvoir vivre dans les deux mondes, à cheval entre tradition et modernité.

Il avoue ne pas avoir réussi à transmettre l’âme nomade à ses enfants. Il ne compte d’ailleurs pas sur eux pour reprendre le flambeau sur son territoire de chasse, quand il sera trop vieux pour faire les six heures de skidoo qui le séparent de Waswanipi.

GénéraTion perdue

«Les jeunes ne vont pas dans le bois. Il y a vraiment une génération perdue», explique Lucie Bergeron, qui travaille au sein des communautés cries depuis la fin des années 1980. Au fil des ans, elle a vu la fracture se creuser entre ceux qui ont été complètement assimilés par les pensionnats autochtones­­ et ceux qui y ont échappé.

En 1989, cette «Blanche» originaire de Québec a fondé la toute première garderie en territoire cri. Aujourd’hui, elle chapeaute les Centres de la petite enfance (CPE) des neuf communautés.

Mme Bergeron explique que même le congé traditionnel de mai, dédié à la chasse, n’est pas respecté par tous. Chaque année, les écoles et les garderies cries ferment pendant deux semaines pour permettre aux familles de se rendre en forêt. Mais «beaucoup vont plutôt dans le Sud», indique-t-elle.

Le cri à la garderie

Cette infirmière de profession a toutefois bon espoir que les plus jeunes rallumeront la flamme que leurs parents ont laissé s’éteindre.

Contrairement aux victimes des pensionnats, les tout-petits sont en effet éduqués en cri. À la garderie, c’est la seule langue qu’ils entendent de la bouche de leurs éducatrices autochtones, et tout est fait pour faire vivre les traditions.

Des sorties régulières en forêt avec les aînés sont organisées et des cérémonies traditionnelles rythment la croissance des enfants, dont la walking-out ceremony, une sorte de baptême avant lequel les bambins ne doivent pas être posés au sol à l’extérieur.

Tout ce travail de rattrapage fait que lorsqu’il évoque ses petits-enfants, le regard de Malcom Saganash s’éclaire. C’est à eux que reviendra l’honneur d’être gardiens de la ligne de trappe familiale.

«C’est eux, l’avenir. Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont nombreux, plus que les enfants du sud. L’avenir du Québec est dans le nord, dans bien des sens», sourit Mme Bergeron en regardant l’immensité nordique par le hublot de l’avion qui file vers Montréal.

 

Les Cris québécois du nord au sud
13 000
Cris habitent dans leurs neuf réserves de la Baie-James: Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Oujé-Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji, Whapmagoostui.
1500
vivent à l’extérieur des réserves.


Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.