/news/green
Navigation
Protection des milieux naturels

Le CRE-Montréal demande au maire de ne pas couper dans le budget

24M_011pmad
Photo Archives / Sébastien St-Jean / Agence QMI Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l'environnement de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’annonce des réductions budgétaires en matière d’acquisition d’espaces verts sur l’île de Montréal, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) s’est dit inquiet de l’avenir des milieux naturels non protégés.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a indiqué que les fonds nécessaires à la réalisation des six projets prioritaires seraient puisés à même une partie des fonds dédiés à la protection, l'aménagement et l'acquisition des espaces verts à Montréal.

CRE-Montréal a donc demandé au maire de revenir sur sa décision afin de protéger les derniers milieux naturels de l’île.

«Pour atteindre les objectifs fixés et être cohérente avec ses diverses positions, l’agglomération de Montréal doit se donner des moyens d’action suffisants. Sans les fonds nécessaires, il devient difficile de faire les acquisitions», a souligné Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal.

«Avec 5,75 % du territoire actuellement protégé, l’agglomération de Montréal se trouve loin derrière d'autres grandes villes nord-américaines, comme Calgary, Vancouver et San Francisco», a-t-elle ajouté.

Commentaires