/news/politics
Navigation
Réaction du PQ

Une entreprise de salissage selon le PQ

Pierre Paquette
Photo d'archives Pierre Paquette, candidat péquiste dans l'Assomption

Coup d'oeil sur cet article

Les «pseudo-révélations» de Québec solidaire font rager le PQ, qui accuse le parti d’Amir Khadir de faire du salissage.

Le candidat du Parti québécois et actionnaire majoritaire de Québecor Pierre Karl Péladeau a lui-même réagi aux accusations de QS. «Les propos démontrent une grande méconnaissance. Ce sont les administrateurs, les clients, les actionnaires qui exigent de telles modalités», a lancé M. Péladeau hier soir.

«Étant donné que Québecor est une entreprise d’envergure internationale, ce sont les règles du jeu», a ajouté le candidat péquiste, qui s’est présenté devant les journalistes accompagné de son ex-conjointe Julie Snyder et de leurs trois enfants.

Ironiquement, c’est l’ancien secrétaire général de la CSN et candidat péquiste Pierre Paquette qui s’est porté à la défense de M. Péladeau plus tôt en journée.

«Les pseudo-révélations de Québec solidaire sont totalement un pétard mouillé. Ça montre ce qu’est Québec solidaire, des recherches bâclées, des tentatives de salir le Parti québécois. Québec solidaire se trompe de cible», a déclaré Pierre Paquette.

«L’impôt fédéral s’applique au Delaware comme dans tous les États américains. On ne peut pas parler de paradis fiscal», a insisté M. Paquette qui a qualifié de «coup en bas de la ceinture», la manœuvre de QS.

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec François Legault ne croit pas non plus qu’il y ait un avantage fiscal pour une entreprise canadienne à s’enregistrer au Delaware. «Je ne ferai pas de petite politique avec ça», a lancé M. Legault. Le chef caquiste ajoute toutefois qu’il est «contre l’utilisation de paradis fiscal à titre personnel ou avec une entreprise» puisque «tout le monde doit faire sa part.»

Le Parti libéral n’a pas émis de commentaires.

-Avec la collaboration de Regys Caron.

Commentaires