/news/politics
Navigation
Élections 2014

Janette en renfort à Marois

L’ancienne vedette de la télévision a « peur » des intégristes

Pauline Marois et le PQ ont reçu l’appui de Janette Bertrand
Photo le Journal de Québec, Didier Debusschère Pauline Marois et le PQ ont reçu l’appui de Janette Bertrand pour le projet de charte de la laïcité.

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL | Venue prêter main-forte à Pauline Marois, l’ancienne vedette de la télévision, Janette Bertrand, a soutenu hier qu’une charte de la laïcité était indispensable au Québec.

L’octogénaire estime que l’intégrisme musulman est déjà actif au Québec et l’a vu à l’œuvre jusque chez elle.

«J’habite à Villeray. Il y a une piscine et j’y vais une fois par semaine faire de l’aquagym. Arrivent deux hommes, ils sont déçus, il y a deux femmes dans la piscine, et s’en retournent. Imaginons qu’ils s’en vont voir le propriétaire. C’est les étudiants de McGill riches qui sont là, ils demandent à avoir une journée. Ils paient. Et là, dans quelques mois, c’est eux qui ont la piscine tout le temps. C’est ça, le «grugeage» (sic). C’est de ça qu’on a peur, et c’est ça qui va arriver s’il n’y a pas de charte», a exposé Mme Bertrand lors d’un événement organisé par le PQ à Laval.

Pourtant, la charte ne pourrait empêcher le propriétaire de ladite piscine d’interdire un accommodement religieux. Pauline Marois a elle-même rappelé que la charte de la laïcité ne concernerait que les services publics et parapublics. Au mieux, a-t-elle ajouté, pourra-t-elle «inspirer» le secteur privé.

L’intégrisme au menu

L’intégrisme était au menu de la campagne du PQ, hier. Le ministre responsable de ce dossier, Bernard Drainville a comparé la charte de la laïcité à la loi 101.

«On a décidé il y a 40 ans de se donner le français comme langue commune. […] Dans le fond, la charte de la laïcité c’est la loi 101 des valeurs», a plaidé Bernard Drainville hier, à l’occasion d’un «brunch laïque» devant quelques dizaines de militants lavallois.

Inquiétude

Pauline Marois a par ailleurs affirmé que le chef libéral Philippe Couillard représentait un danger pour l’identité québécoise. «Ses propos ont été très étonnants. On a appris au débat quelle était sa position sur la langue. [...] Je suis très inquiète de l’attitude de M. Couillard. Qui est-il? […] C’est dangereux que l’on puisse traiter de façon aussi légère la question de la langue», a dit la chef péquiste.

– Avec la collaboration de Michel Hébert, chef du Bureau parlementaire

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.