/news/politics
Navigation
Élections 2014

Legault courtise Janette

QMI_qmi_1403202345005
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

François Legault courtise Janette Bertrand et les québécois inquiets d’une «menace intégriste.» Il donne raison «sur le fond» à la féministe de 89 ans, qui a tenu aujourd'hui des propos controversés sur la question.

«J’aime beaucoup Mme Bertrand. J’espère lui parler. Je n’accepte pas qu’elle pense que le seul parti qui peut régler la charte c’est le Parti québécois. La Coalition avenir Québec peut régler le dossier», a lancé M. Legault dimanche après midi en point de presse à Québec.

Rappelons que l’auteure et féministe a endossé la charte des valeurs du PQ. Elle a affirmé dimanche qu’il fallait une charte pour mettre fin au «grugeage» que les «Frères musulmans», qu’elle associe aux «étudiants de McGill riches», pratiquent en demandant des accommodements raisonnables.

Elle a raison «sur le fond»

«Je pense que sur le fond, Mme Bertrand est inquiète avecraison», a expliqué M. Legault. Il a ajouté que «ces propos n’ont pas été formulés comme ils auraient dû être formulés.»

En visant les étudiants de McGill, la féministe a-t-elle commise un dérapage ? «Non. Je pense que ça reflète l’inquiétude de beaucoup de Québécois. Personne ne peut accuser Mme Bertrand d’être déconnectée de la population», a lancé François Legault. «Il y a une inquiétude réelle. Moi je l’entends sur le terrain.»

Il a toutefois ajouté, en anglais, que de faire un lien direct avec les «étudiants de McGill riches» n’est «pas acceptable.»

Couillard déconnecté

François Legault a profité de l’occasion pour lancer des flèches à ses adversaires. Philippe Couillard est «déconnecté de la population» car sur le terrain, «il y a des gens, comme Mme Bertrand, qui sont inquiets de la situation et qui ont peur des débordements d’une trop grande présence des intégristes», croit le chef caquiste.

De son côté, Mme Marois «a fait de la petite politique» en faisant de la charte un «enjeu électoral.» «Elle a laissé traîner le projet de loi, elle a utilisé le dossier pour en faire un enjeu électoraliste. Je lui ai tendu la main: 90 % de sa charte aurait pu être appuyé par la CAQ», a accusé M. Legault.

«Il y a toujours la menace intégriste. Moi je pense qu’il ne faut pas l’ignorer. Ça ne se règle pas seulement avec une charte, il y a la partie policière, la partie légale», a rappelé le chef caquiste. Il souligne que la CAQ propose d’encadrer les accommodements religieux et qu’il souhaite interdire le port de signes religieux pour les «personnes en autorité.»

«Avec l’appui de Gilles Duceppe, Jacques Parizeau et Lucien Bouchard, je pense que c’est une proposition équilibrée», a-t-il expliqué.

M. Legault souhaite éviter, par exemple, qu’un «musulman face à un juif se retrouve dans une situation où il pourrait y avoir une apparence d’impartialité, de non neutralité.»

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.