/news/politics
Navigation
SAINT-JÉRÔME

Québec solidaire a joué avec le feu

film
PHOTO CDM ELAINE NICOL Le réalisateur Félix Rose et le candidat de Québec solidaire, Vincent Lemay-Thivierge, après la projection du film, samedi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La projection d’un film dans lequel apparaît le candidat de Québec solidaire dans Saint-Jérôme, Vincent Lemay-Thivierge, aurait pu placer l’organisation de son parti dans l’eau chaude si le public avait été nombreux à y participer.

Le samedi 29 mars, le documentaire Avec la gauche du réalisateur Félix Rose était projeté au bar La Galère à Saint-Jérôme. À peine 15 personnes se sont présentées à la projection, qui était suivie d’une discussion avec le réalisateur et le candidat de Québec solidaire (QS), Vincent Lemay-Thivierge.

On sait que le film représente l’envers du décor de la campagne électorale de 2012, alors que le candidat-vedette Jacques Duchesneau était parachuté à Saint-Jérôme. Le cinéaste suivait pas à pas le parcours du candidat de QS et montrait de larges extraits de l’affrontement des deux candidats lors d’un débat.

Le hic, c’est que les communiqués faisant la promotion de l’événement spécifiaient au départ que Québec solidaire organisait l’événement avec la compagnie du cinéaste, les Productions Babel. Et que les gens payaient cinq dollars pour voir le film, ce qui pouvait laisser croire à une activité de financement.

QS s’explique

«Le prix d’entrée de 5$ devait servir à payer la salle, mais, avec moins de 15 personnes présentes, on n’est simplement pas arrivé dans nos frais. On ne peut pas parler d’une activité de financement», affirme Marcel Gosselin, organisateur de QS.

Il cite l’article de la loi électorale qui permet le prix d’entrée à une activité politique, «lorsque ce prix n’excède pas le coût réel de cette activité de plus de 5%».

Marcel Gosselin admet qu’il y a matière à confusion, mais «ça devait être le réalisateur du film qui organisait la soirée». Il ajoute que la soirée n’était pas vraiment une occasion de faire de la propagande pour Québec solidaire. «Le film ne prend pas parti pour Québec solidaire.»

«Avec la gauche n’est pas une infopub. On y voit les hauts et les bas d’une campagne électorale», lançait le réalisateur Félix Rose (fils de l’ancien felquiste Paul Rose) à la fin de la projection.

QS est prudent

Québec solidaire se montre un peu plus prudent dans la promotion du spectacle-bénéfice du parti prévu ce samedi 5 avril. Une soirée d’humour, de contes et de chansons dont les affiches sont payées et autorisées par l’agent officiel du parti.

«Ce sera une véritable soirée de ralliement pour nos partisans, et la vente des billets sera comptabilisée comme des dons au parti», conclut Marcel Gosselin, qui affirme également avoir demandé au cinéaste de changer la date de projection du film pour des étudiants du Cégep de Saint-Jérôme, prévue pour le jour du scrutin, le 7 avril.


 

Commentaires