/sports/baseball
Navigation
Baseball

Un stade payé par immigrants investisseurs?

QMI_1403291600_12
JOEL LEMAY/AGENCE QMI Plus de 50 000 spectateurs ont assisté au match de samedi au Stade olympique.

Coup d'oeil sur cet article

L’avocat Dominic Therrien, du cabinet Miller Thompson, propose une stratégie de financement pour le moins audacieuse pour un nouveau stade de baseball à Montréal: solliciter les immigrants investisseurs.

«En ce moment, il existe un programme d’immigration pour immigrants investisseurs au Québec, qui ne suffit pas à la demande. Il y a des milliers de riches immigrants qui veulent venir au Québec, mais qui sont rebutés par des quotas, a-t-il expliqué sommairement, lundi. Je suggère donc la modification législative suivante: on pourrait ajouter un nouveau programme d’immigration temporaire pour immigrants investisseurs. Ce programme durerait seulement trois ans et le gouvernement demanderait une contribution financière non remboursable de 225 000 $ à 620 investisseurs par année.

«Sur trois ans, un tel programme rapporterait une somme totale de 511 millions $. Je suggère d’appliquer ces mesures temporaires en 2015, 2016 et 2017, alors dans un scénario idéal, on pourrait commencer à financer le stade à partir de 2015.»

Si l’idée est intéressante, l’homme ne sait pas si le gouvernement pourrait être réceptif.

«Je me suis seulement attardé au stade, car on le sait, sans stade, il n’y aura pas de baseball, a-t-il dit. Pour l’instant, ma démarche est purement intellectuelle. Il y a un brassage d’idées, un débat, mais je n’ai pas eu de discussions avec les instances gouvernementales.»

Si jamais un tel mode de financement était mis en place dans l’optique de la construction d’un nouveau stade, Montréal se baserait par ailleurs sur certains précédents.

«Il y a des précédents, et c’est ça qui est intéressant, a insisté Dominic Therrien. L’aréna des Nets de Brooklyn, dans l’État de New York, a été construit en partie avec des fonds recueillis par un programme équivalent aux États-Unis.»

«C’est une stratégie qui sort de l’ordinaire, mais peu importe ce qui sera envisagé dans l'optique de ramener le baseball majeur à Montréal, ce ne sera pas facile. Il y a plusieurs obstacles. Cette stratégie a l’avantage de ne pas requérir d’argent public.»

Avide amateur de baseball, Me Therrien est enthousiaste à l’idée de revoir un jour une équipe des majeures à Montréal.

«C’est tellement un beau projet, a-t-il affirmé. C’est un projet rassembleur comme il y en a peu. À entendre parler les joueurs, qui étaient très étonnés de la joie et de la belle réaction des partisans, ce serait un projet extraordinaire pour Montréal.

«Si on a le bon projet en place, avec un stade à la fine pointe de la technologie et une bonne équipe, je crois qu’il y a un avenir pour le baseball majeur à Montréal.»

Commentaires