/entertainment/tv
Navigation
Unité 9

Finale choc pour Unité 9

L’auteure Danielle Trottier signe un épisode rouge sang

UNITÉ 9-II
Photo Courtoisie Présenté hier, le dernier épisode d’Unité 9 pourrait bien avoir marqué la fin pour Élise (Micheline Lanctôt), qui mijotait un braquage de banque avec Shandy (Catherine-Anne Toupin).

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième saison d’Unité 9 s’est terminée en point d’exclamation hier soir. Ce sont toutefois les nombreux points d’interrogations soulevés par cette finale à haute tension qui risquent d’alimenter les conversations au cours des prochains jours, voire des prochains mois.

La deuxième saison d’Unité 9 s’est terminée en point d’exclamation hier soir. Ce sont toutefois les nombreux points d’interrogations soulevés par cette finale à haute tension qui risquent d’alimenter les conversations au cours des prochains jours, voire des prochains mois.

Avertissement : arrêtez immédiatement votre lecture si vous n’avez pas encore visionné cette dernière heure bourrée de rebondissements. Vous aurez été prévenus.

L’auteure Danielle Trottier a servi un épisode rouge hémoglobine aux 2 millions de personnes qui suivent religieusement son téléroman.

Commençons avec cette scène ultime, montrant Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) quitter la prison en ambulance après avoir été sauvagement poignardée loin des regards. Quelques minutes plus tôt, Élise (Micheline Lanctôt) recevait trois balles en pleine poitrine durant un braquage de banque improvisé.

Laquelle des deux survivra? En entrevue au Journal, Danielle Trottier garde le silence. Mais tous les éléments semblent favoriser Marie.

En télé, les victimes font rarement partie du noyau dur d’une série… bien qu’aux États-Unis, Scandal et The Good Wife ont récemment prouvé le contraire en éliminant deux personnages bien aimés du public.

Autre facteur non négligeable appuyant notre théorie : la marre de sang dans laquelle gisait Élise après son crime. Pour cette ex-détenue démunie depuis sa libération conditionnelle, il s’agirait d’une fin poétique : plusieurs années après avoir été jetée en prison pour avoir tué un policier lors d’un hold-up, elle trouve la mort dans des circonstances semblables, après avoir menacé un agent avec un revolver. La boucle serait officiellement bouclée.

«Élise s’est mise volontairement en situation de danger, déclare Danielle Trottier. Elle voulait finir sa vie comme elle l’avait fait bifurquée dans son jeune temps.»

Une saison plus violente

Cette finale est venue coiffer – de belle façon – une deuxième saison beaucoup plus violente pour Unité 9. Le ton plus musclé des derniers épisodes devrait persister durant la troisième saison du feuilleton, dont les tournages reprendront le mois prochain et qui sera présentée à Radio-Canada dès septembre.

«On est entré dans le milieu carcéral doucement durant la première saison, dit Danielle Trottier. C’était ma volonté d’aller plus loin cette année, en parlant d’intimidation...»

Débarqué la semaine dernière, le personnage d’Henriette, incarné par Danielle Proulx, devrait prendre encore plus d’importance cet automne, révèle Danielle Trottier. «C’est une femme qui souffre psychologiquement. Ses problèmes sont aigus», précise l’auteure, qui développera aussi les intrigues entourant la vie privée de Normand Despins (François Papineau), dont les récentes démarches dans les sites de rencontres semblent avoir porté fruit : il semblait avoir rendez-vous avec un homme quand nous l’avons quitté.

 

Commentaires