/finance
Navigation
Dans vos poches

Divorcer, ça coûte cher

Couple fighting
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le célèbre cinéaste Claude Lelouch disait qu’il réussissait ses divorces mieux que ses mariages. Ses finances s’en portent certainement mieux!

Le célèbre cinéaste Claude Lelouch disait qu’il réussissait ses divorces mieux que ses mariages. Ses finances s’en portent certainement mieux!

Les derniers chiffres disponibles confirment que 51 % des mariages se termineront par un divorce. Canoë écrivait aussi, en 2011, que 67 % des couples mariés depuis 1990 auraient divorcé en 2030. L’âge médian du divorce est aujourd’hui de cinq ans. Si, selon le réseau MA.tv, se marier coûte en moyenne 12 175 $, se divorcer coûte beaucoup plus cher.

Et ça peut devenir une catastrophe financière si un des deux futurs divorcés veut laver son ex-tendre moitié. Même si les recherches en imagerie numérique confirment que l’amour et la haine animent sensiblement les mêmes zones du cerveau, révèle l’Université McGill, mieux vaut divorcer à l’amiable. Ce n’est peut-être pas très romantique, mais le mariage, c’est une sorte de contrat entre actionnaires. Quand la chicane prend, les actionnaires perdent gros. C’est encore pire quand des enfants sont impliqués.

Sortez votre chéquier!

Divorcer, ça coûte combien? Selon un sondage récent du magazine Canadian Lawyer, un divorce à l’amiable au Canada coûte en moyenne entre 1000 $ et 2600 $. Avec un divorce contesté, ça grimpe entre 7300 $ et 74 000 $, pour une moyenne de 13 000 $. Et si un des époux possède une entreprise moindrement prospère, la facture explose. Puis s’ajoute toute une panoplie de frais extrajudiciaires.

Les conséquences financières à long terme du divorce sont importantes: baisse de revenus combinés, baisse de la valeur du patrimoine au moment du partage, pensions alimentaires, prestation compensatoire, paiement de certaines dettes... Sans compter qu’il faudra payer nourriture, vacances, accès internet, automobile et meubles désormais en solo.

La plupart des experts conseillent aux futurs divorcés qui entament les démarches par eux-mêmes d’engager un avocat ainsi qu’un conseiller financier ou un fiscaliste. Car le système judiciaire est un dédale d’imprévus.

Avant et après

Le meilleur moyen de préparer son divorce est de le faire... avant la cérémonie de mariage. Fixez votre patrimoine dans le moindre détail et faites un bilan financier annuel personnel chaque année. Établissez des objectifs financiers annuels personnels et communs car, c’est connu, les questions d’argent sont une des principales causes de friction chez les couples.

En terminant, faites un budget «d’après divorce»: vous aurez peut-être le goût de donner une seconde chance à votre union...

 

Commentaires