/weekend
Navigation
McLaren – Mur à mur

Animation format géant au Quartier des spectacles

Les artistes
Photo Agence QMI, Jocelyn Malette

Coup d'oeil sur cet article

Sept façades du Quartier des spectacles seront illuminées par des vidéoprojections, jusqu’ 1er juin, dans le cadre de l’événement «McLaren – Mur à mur».

Sept façades du Quartier des spectacles seront illuminées par des vidéoprojections, jusqu’ 1er juin, dans le cadre de l’événement «McLaren – Mur à mur».

Pour leurs créations, tous les artistes se sont inspirés de l’œuvre du cinéaste d’animation Norman McLaren, décédé en 1987, qui aurait eu 100 ans le 11 avril.

Le créateur, dont le legs est peu connu du grand public, est pourtant considéré par plusieurs comme le «grand-père» de l’animation et de la création numérique. L’Écossais d’origine, qui a créé le studio d’animation de l’Office national du film (ONF) du Canada en 1941, a d’ailleurs reçu un Oscar en 1952 pour son film d’animation Voisins et la Palme d’or du court-métrage à Cannes pour Blinkity Blank.

«En plus d’être un grand cinéaste, il était un “patenteux”, un “faiseux” qui jouait avec la matière», a mentionné mardi Marc Bertrand de l’ONF.

Pour rendre hommage au créateur, l’ONF et le Partenariat du Quartier des spectacles ont mis sur pied un concours et ont invité des artistes du monde entier à proposer des projections architecturales inspirées de l’œuvre de McLaren.

D’Europe et d’Asie

Sur 93 propositions provenant de 16 pays, quatre lauréats ont été choisis. Bien qu’une trentaine de projets canadiens aient été proposés, ce sont plutôt deux créations françaises, une espagnole et une japonaise qui ont été retenues.

«Nous avons tout simplement pris les meilleures, a dit M. Bertrand. Ça démontre bien l’ampleur de l’influence de McLaren à l’international.»

Les passants pourront ainsi admirer la symétrie colorée de Color.Rythmetic de l’Espagnol Christo Guelov à la Place de la Paix, la projection Co Existence de la Française Léna Babadjian au Cégep du Vieux-Montréal, le très vivant film Dix anagrammes autour de Norman McLaren de la Française Delphine Burrus au Clocher de l’UQAM ainsi que le ludique The Baby Birds du Japonais Mirai Mizue au Centre de design de l’UQAM.

Passionné d’animation

Pour compléter cette exposition à ciel ouvert, trois œuvres interactives ont également été commandées à des artistes d’ici. Si l’on connaît l’amour de la musique du DJ montréalais Kid Koala, on ne soupçonnait pas sa passion pour l’animation. Avec le studio Hololabs, il a conçu Phonotopia, une projection qui se déploiera sur la façade du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts et dont la musique sera créée par le public.

«J’ai suivi des cours d’animation quand j’étais enfant et adolescent, et je dessine encore beaucoup, a mentionné le DJ. Ce que j’aime de l’animation, c’est sa capacité de déformer la réalité.»

À quelques coins de rue, les curieux pourront se déhancher au rythme de la McLarena, une danse inspirée du film Canon de Norman McLaren et imaginée par le studio Daily tous les jours.

Finalement, l’œuvre Diagonales de Theodore Ushev et d’Iregular sera présentée à l’extérieur de la Grande Bibliothèque.


Plus d’information est disponible en ligne (clarenmuramur.com).

Commentaires