/entertainment/movies
Navigation
Le repêchage

Le retour en force de Kevin Costner

Coup d'oeil sur cet article

LOS ANGELES | Kevin Costner fait un retour à l'avant-scène depuis quelque temps. Gonflé à bloc par la statuette remportée aux Emmy Awards pour son rôle dans la série Hatfilds & McCoys, en 2012, Costner a par la suite joué le père adoptif de Superman dans L’homme d’acier au cinéma.

LOS ANGELES | Kevin Costner fait un retour à l'avant-scène depuis quelque temps. Gonflé à bloc par la statuette remportée aux Emmy Awards pour son rôle dans la série Hatfilds & McCoys, en 2012, Costner a par la suite joué le père adoptif de Superman dans L’homme d’acier au cinéma.

Puis, il a donné la réplique à Chris Pine dans Jack Ryan: Recrue dans l’ombre. En février, il a imité son collègue Liam Neeson en enfilant le costume d’un agent de la CIA dans le film d’action 3 Days to Kill.

Et le voici de retour dans le film Le repêchage, lequel porte sur le sport, plus précisément sur le football.

«Je n’ai jamais eu peur de travailler fort, dit-il. J’ai participé à des films qui détiennent des records de durée de tournage» (Wyatt Earp, Un monde sans terre et Il danse avec les loups). Il ne compte jamais les heures quand l’histoire l’interpelle.

«Quand je suis venu à Hollywood, c’était dans le but de travailler, dit-il, repensant à ses 30 ans de carrière. Travailler 100 lundis de suite ne m’aurait jamais dérangé. Sauf que j’avais parfois hâte de compléter un tournage afin de pouvoir me plonger dans un nouveau projet, différent.»

Coup d’éclat

Dans Le repêchage, signé par le réalisateur Ivan Reitman, Costner incarne le personnage fictif Sonny Weaver Jr, directeur général de l’équipe de football des Browns.

Weaver Jr, en deuil de son père, tente de faire un coup d’éclat dans un échange de joueurs qui lui permettra de sauver son emploi.

Il est aussi pris par surprise par la nouvelle que lui apprend sa petite amie, Jennifer Garner: il sera papa.

«Ce n’est pas seulement un film sur le repêchage, précise-t-il, anticipant la réaction des non initiés. C’est à propos de l’histoire vieille comme le monde d’un couple qui met des années à arriver où il veut dans la vie. On aime ces histoires, on en veut toujours.»

Films sur le sport

Après trois films portant sur le baseball (La belle et le vétéran, Le champ des rêves et Au-delà du jeu et de l’amour) et un sur le golf (Le pro), Kevin Costner dit que le secret d’un bon film sur le sport réside dans le fait d’épargner le spectateur des détails trop techniques.

«La NFL sert certes de toile de fond à l’histoire, mais ce sont les personnages qui sont mis de l’avant. Ça ne sert à rien de vouloir épater les gens avec vos connaissances pointues», dit-il.

«Le repêchage a ce quelque chose pour devenir un film américain typique. Je ne sais pas s’il connaîtra un succès au box-office, mais je sais qu’il s’adresse à un très large public, et pourra être vu par plus d’une génération. C’est ce qui fait qu’un film deviendra un classique, selon moi.»

L’acteur de 59 ans est conscient qu’il n’a pas toujours misé sur le bon cheval et qu’il lui est arrivé d’accepter des rôles dans des films mal reçus par la critique, mais il a toujours suivi son instinct.

«Mon instinct est devenu très aiguisé, explique-t-il. J’ai toujours suivi mon instinct, ce qui m’a mené à risquer mon argent, ma maison pour faire un film. Mais j’ai toujours eu confiance que les choses allaient bien tourner. Voici une leçon de vie appréciable.»

 
Commentaires