/news/currentevents
Navigation
Saint-Jean-sur-Richelieu

Vol dans une bijouterie à Saint-Jean-sur-Richelieu: les policiers ouvrent le feu et tuent un homme

Un voleur visiblement inexpérimenté a attaqué une bijouterie avec une arbalète

Coup d'oeil sur cet article

Nerveux et visiblement inexpérimenté, un voleur qui a braqué une bijouterie avec une perruque sur la tête et une arbalète en main est tombé sous les balles des policiers, hier matin, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’homme dans la mi-trentaine a pénétré dans la Joaillerie Langevin du boulevard Saint-Luc vers 10 h 45. Il a menacé les deux employés qui se trouvaient derrière le comptoir avec son arbalète.

«Il a crié à l’évaluateur qui était tout près de la caissière de se coucher à terre, pendant qu’il vidait la caisse et le comptoir de bijoux», explique le propriétaire de la bijouterie, Jean Langevin.

Ce dernier est alors arrivé sur le fait, pendant que le voleur s’affairait à remplir son sac à bandoulière de bijoux.

«Je suis entré dans la boutique comme à l’habitude et j’ai aperçu l’homme avec des lunettes fumées derrière le comptoir. Ma caissière criait. L’homme s’est retourné vers moi en me pointant avec son arme, qui me semblait être une carabine à première vue. Il avait l’air déstabilisé de me voir», raconte M. Langevin.

Avant de commettre son crime, le suspect aurait pris le temps d’examiner les lieux, en achetant une bouteille d’eau et un journal au dépanneur juste à côté.

C’est d’ailleurs là que se sont réfugiés trois autres employés qui travaillaient dans des bureaux à l’arrière de la bijouterie lorsque le voleur a pris la fuite à pied avec son butin.

Le propriétaire a alors appelé les policiers. Les patrouilleurs étaient toutefois déjà en route, car l’évaluateur, étendu au sol, avait appuyé sur le bouton d’urgence.

Le suspect, qui avait sauté par-dessus une haie de cèdres, s'est dirigé vers une rue résidentielle en arrière du commerce, où il a été vite cerné.

« Couchez-vous à terre »

Gilles Audet se trouvait sur le terrain de sa résidence lorsqu’il a vu plusieurs voitures de police arriver en trombe sur la rue de Montmartre pour intercepter l’individu.

«Les policiers ont débarqué de leur voiture, ils ont pointé leur arme sur l’homme en criant: “Couchez-vous à terre’’ au moins quatre-cinq fois très fort. L’homme ne s’est pas couché. Je ne sais pas s’il a menacé les policiers avec son arme, mais j’ai entendu quatre coups de feu. Je pensais qu’ils avaient tiré dans les airs pour lui faire peur», relate le témoin.

L’homme se serait alors écrasé au sol et les policiers auraient tenté de le réanimer avant l’arrivée des ambulanciers.

«Le décès de l’homme a été constaté une heure plus tard à l’Hôpital du Haut-Richelieu», a précisé le sergent Luc Tougas de la police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Pas un habitué

Ni le propriétaire ni son personnel n’ont reconnu l’individu qui a volé de l’argent et plusieurs bijoux de grande valeur.

«Je ne pense pas qu’il connaissait la bijouterie parce qu’il aurait su que nos caissières ne sont jamais seules à l’avant. Il avait vraiment l’air très nerveux. Il n’était pas du tout en pleine possession de ses moyens», croit M. Langevin.

L’enquête a été confiée à la Sûreté du Québec qui n’a pu dévoiler l’identité du suspect.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.