/lifestyle/books
Navigation
Magazine JEU

L’appel de Berlin des créateurs québécois

ART-JEU 150
photo AGENCE QMI, SÉBASTIEN ST-JEAN Marie Brassard, Evelyne de la Chenelière , Christian Saint-Pierre et Catherine de Léan lors du lancement de la revue Jeu 150.

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa 150e publication, le magazine JEU, dédié aux arts de la scène, consacre son numéro printanier à l’engouement de plusieurs artistes québécois de théâtre pour Berlin. C’est dans un endroit tout indiqué pour l’occasion, le Goethe-Institut de Montréal, que le lancement de ce numéro à saveur allemande s’est déroulé lundi dernier.

Pour sa 150e publication, le magazine JEU, dédié aux arts de la scène, consacre son numéro printanier à l’engouement de plusieurs artistes québécois de théâtre pour Berlin. C’est dans un endroit tout indiqué pour l’occasion, le Goethe-Institut de Montréal, que le lancement de ce numéro à saveur allemande s’est déroulé lundi dernier.

Si le 150e numéro de la revue est dédié à la capitale allemande, c’est que plusieurs artistes de chez nous aiment y trouver refuge et y pratiquer leur art. Christian Saint-Pierre, rédacteur en chef de JEU, a donc commandé des textes à huit artistes, qui s’avèrent de véritables déclarations d’amour à cette ville.

Le rédacteur en chef a d’ailleurs souligné comment le Québec pouvait s’inspirer de la scène théâtrale berlinoise. «Le théâtre est vraiment important pour le Berlinois moyen. Tout ce pour quoi je me bats ici, ils l’ont compris là-bas. Pour eux, c’est un art populaire, d’abord à cause de l’État qui le soutient.»

Histoire d’amour

C’est Catherine De Léan qui se retrouve en couverture. Bien que Christian Saint-Pierre ne se cache pas d’avoir choisi l’actrice pour rejoindre le grand public, il insiste sur le fait que c’est d’abord la particularité de sa relation avec Berlin qui l’a intéressé.

Catherine De Léan vit effectivement une vraie histoire d’amour avec la ville où elle retourne chaque année depuis près de 10 ans. La comédienne, qui parle allemand avec un joli accent français, est représentée par un agent là-bas et y a joué dans son premier film l’an dernier.

«Ici, il faut aller dans les tribunes pour convaincre la population que l’art est utile. Là-bas, ça serait impensable que ça puisse arriver», a mentionné l’actrice qui revient tout juste de Berlin pour une série d’auditions.

Le numéro 150 de JEU contient également des témoignages de Daniel Brière, d’Évelyne de la Chenelière et de Marie Brassard.

 
Commentaires