/entertainment/movies
Navigation
Casse-tête chinois | Audrey Tautou

Savourer le moment présent

Coup d'oeil sur cet article

Après L’auberge espagnole et Les poupées russes de Cédric Klapisch, Audrey Tautou endosse pour une troisième fois son rôle de Martine dans Casse-tête chinois. L’actrice a spontanément dit oui à Klapisch pour ce troisième volet tourné à New York. Le Journal a rencontré l’actrice française en janvier dernier à Paris, dans le cadre des rencontres Unifrance. L’occasion de parler avec elle de ce nouveau film, de son métier d’actrice et de découvrir­­ une jeune femme qui trace­­ sa route au gré de ses envies.

Après L’auberge espagnole et Les poupées russes de Cédric Klapisch, Audrey Tautou endosse pour une troisième fois son rôle de Martine dans Casse-tête chinois. L’actrice a spontanément dit oui à Klapisch pour ce troisième volet tourné à New York. Le Journal a rencontré l’actrice française en janvier dernier à Paris, dans le cadre des rencontres Unifrance. L’occasion de parler avec elle de ce nouveau film, de son métier d’actrice et de découvrir­­ une jeune femme qui trace­­ sa route au gré de ses envies.

Audrey Tautou a une poignée de main franche et énergique. En la voyant arriver dans la suite d’un grand hôtel parisien où une dizaine de journalistes étrangers l’attendaient, on la découvre enjouée, vive et dynamique, ce qui tranche avec l’image de jeune femme frêle et timide que l’on peut parfois avoir d’elle. Elle taquine un peu les journalistes, fait preuve d’humour, se montre tantôt hésitante en cherchant le mot juste, tantôt instinctive­­ et directe.

«J’ai toujours choisi mes films de manière pas du tout rationnelle, pas du tout calculée, lance Audrey Tautou. Je peux faire un film tous les deux ans et après quatre films par année. Ça dépend des gens que je rencontre. Chez moi, ce sont toujours des choix d’instinct et des choix de cœur.»

L’actrice ne fait donc pas partie de ceux dont l’agenda est rempli pour les trois prochaines années. «La perspective de devoir me projeter à long terme­­ est quelque chose qui ne me correspond pas du tout. C’est un problème pour moi au théâtre, reconnaît-elle. J’ai la sensation que la vie doit vraiment être une aventure. Je pense que c’est le présent qui est précieux, plus que ce que l’on attend et que l’on espère du futur.»

Un personnage qu’elle affectionne

A 37 ans, Audrey Tautou a beau être l’une des actrices françaises les plus célèbres, elle a ce côté antistar et accessible­­ qui fait qu’on aimerait bien l’avoir comme copine.

Lorsque Cédric Klapisch a réuni les acteurs, il y a deux ans et demi, pour parler de cette suite, ils ont tous accepté­­ immédiatement.

«J’ai dit oui à Klapisch parce que les expériences qu’on a vécues ensemble se sont formidablement bien passées et j’adore son cinéma. Et puis c’est aussi parce que j’ai vraiment une affection particulière pour le personnage de Martine. J’adore cette fille parce que je trouve qu’elle est tellement pleine de contradictions que ça la rend très touchante et très drôle à mes yeux. J’avais envie de jouer davantage de choses avec elle. En ce qui me concerne, je crois que je pourrais encore “faire plein de choses avec ce personnage”», confie Audrey Tautou, emballée.

L’actrice dirait oui une quatrième fois à Klapisch s’il advenait que le cinéaste écrive une suite. «En plus, c’est génial pour un acteur de jouer un rôle sur la durée comme ça, de vieillir ensemble.»

Deux histoires d’amour

Le tournage de Casse-tête chinois a commencé peu de temps après L’écume des jours de Michel Gondry, où Audrey­­ Tautou et Romain Duris vivent­­ une grande histoire d’amour. Dans le nouveau Klapisch, les deux acteurs se retrouvent une nouvelle fois dans les bras l’un de l’autre.

«On aime beaucoup travailler ensemble­­, souligne l’actrice à propos de Duris. On a le même plaisir de jouer, le même sérieux, le même amusement, le même plaisir à trouver des idées, à proposer et à composer», poursuit-elle.

À la fois superstitieuse et allergique aux projets à long terme, Audrey Tautou ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve. Il y a bien des projets dans l’air, mais, pour le moment, il n’y a rien de signé.

«Si ça se trouve, je ne serai pas sur les écrans avant des années. Mais si 2014 est une belle année, ça devrait se faire», conclut l’actrice.

 

Sur le même sujet
Commentaires