/entertainment/music
Navigation
Born Rocker Tour

Johnny Hallyday renoue avec le Québec

FRANCE-MUSIC-HALLYDAY
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il est increvable, Johnny Hallyday. Même si ses ennuis de santé l’ont conduit plusieurs fois aux portes de la mort ces dernières années, le Taulier apparaît plus en vie que jamais maintenant qu’il est âgé de 70 ans et les projets s’accumulent.

Il est increvable, Johnny Hallyday. Même si ses ennuis de santé l’ont conduit plusieurs fois aux portes de la mort ces dernières années, le Taulier apparaît plus en vie que jamais maintenant qu’il est âgé de 70 ans et les projets s’accumulent.

Son Born Rocker Tour, qui l’a mené jusqu’en Asie, le tiendra occupé au moins jusqu’en 2015. Un album live, baptisé On Stage, s’apprête à sortir. De plus, il fait un retour au cinéma dans Salaud, on t’aime, le nouveau film de Claude Lelouch, qui vient de voir le jour en France.

À travers tout ça, il trouve ces jours-ci le temps de venir faire son tour au Québec, là où on le voit de plus en plus souvent depuis deux ans.

Après Star Académie, les plaines d’Abraham et le Centre Bell en 2012, Hallyday s’installera cette fois dans des salles de plus petites tailles: le Capitole de Québec, la Place des Arts de Montréal et la salle Thompson de Trois-Rivières. «Petites» étant ici utilisé à une échelle «hallydayienne».

«(Dans des salles plus petites), le contact avec le public est beaucoup plus chaud, plus intime», avait confié le chanteur dans une entrevue accordée récemment au Journal de Montréal.

Rattrapage québécois

Avec le Québec, Johnny Hallyday est clairement en mode rattrapage. Avant son retour en 2012, son dernier concert remontait à l’année 2000 à Montréal.

Dans la capitale, c’était bien pire. Trente-sept ans s’étaient écoulés depuis sa prestation à Expo-Québec, en 1975, lorsqu’il est monté sur la scène du Festival d’été, en juillet 2012.

À de nombreuses reprises, Johnny a mis la faute sur ses anciens gérants, qui préféraient le voir écumer les scènes françaises plutôt que de l’envoyer à l’extérieur.

«Maintenant que je travaille avec un gérant qui aime beaucoup le Québec, on en fait plus. Ça me permet de retrouver ce public que je n’avais pas vu depuis longtemps», confie-t-il en entrevue.

Sa visite au Capitole revêtira un caractère particulier puisque c’est là, en 1966, qu’il avait chanté pour la première fois à Québec.


L’album On Stage n’est pas un enregistrement d’un seul concert. Les chansons ont été enregistrées lors de différentes étapes de sa dernière tournée en France. On y entend évidemment ses plus grands succès, dont Ma gueule, Quelque chose de Tennessee et Que je t’aime.

Johnny a rompu avec Gilbert Coullier, son gérant depuis 2010 et celui qui a orchestré son retour au Québec. Il a joint les rangs de Décibels Production, une filiale de son label Warner Music.

En concert les 27 et 29 avril au Capitole de Québec, le 28 avril à la Salle Thompson de Trois-Rivières et le 3 mai à la Place des Arts de Montréal.

 
Retrouvez l'album ''On Stage'' de Johnny Hallyday, dès maintenant sur ZIK.
Commentaires