/news/health
Navigation
Cancer de la prostate

5 millions $ pour une nouvelle recherche sur le niveau de risque des cancers de la prostate

Moustach movember
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Une nouvelle recherche financée à hauteur de 5 millions $ par la Fondation Movember tentera de différencier les cas de cancer de la prostate nécessitant un traitement énergique de ceux qui n’ont besoin d’aucun traitement, a annoncé mercredi l’organisme Cancer de la Prostate Canada.

Trois équipes à travers le Canada, à Sherbrooke, Toronto et Edmonton participeront à cette initiative qui vise à prévenir et éviter le traitement excessif du cancer de la prostate.

«Ces subventions aideront à répondre à la question de savoir qui traiter et qui surveiller, a dit Rocco Rossi, président et chef de la direction de Cancer de la Prostate Canada, par voie de communiqué, mercredi. Au cours de la décennie, les hommes auront accès à ces tests et aux connaissances sur lesquelles ils reposent pour prendre des décisions qui maximiseront leur qualité de vie.»

Pete Bombaci, directeur national de Movember Canada – l’organisme qui recueille chaque année des fonds pour la lutte contre cette forme de cancer – a rappelé que des milliers de Canadiens qui ont été traités pour le cancer de la prostate doivent subir des effets secondaires importants comme l’absence de fonction sexuelle ou l’incontinence.

«Ces trois projets sont très prometteurs parce qu’ils permettront à plus d’hommes d’éviter en toute sécurité les traitements et, en ce faisant, de maximiser leur qualité de vie», a dit M. Bombaci, dans le communiqué de Cancer de la Prostate Canada.

Commentaires