/news/health
Navigation
exclusif | Hôpitaux

Attente dans les urgences à Montréal: délai de 19,5 h sur civière

Coup d'oeil sur cet article

Bien que l’attente moyenne dans les urgences de Montréal ait baissé d’une heure cette année, pour atteindre 19,5 h, on demeure loin de la cible de 16 h fixée par l’Agence de la santé.

«Ce n’est pas surprenant comme résultat, ça fait 15 ans qu’on donne des cibles qu’on n’est pas capables d’atteindre», réagit le Dr François Dufresne, président de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec.

Une heure de moins

En effet, l’Agence de la Santé de Montréal est encore loin de sa cible de séjour moyen de 16 h à l’urgence sur civière.

Or, on se réjouit tout de même de l’amélioration d’une heure par rapport à l’an dernier (20,5 h).

«On est loin (de l’objectif), mais c’est quand même très bon», croit Frédéric Abergel, directeur des affaires médicales, cliniques et universitaires à l’Agence de Montréal.

Ce dernier est surtout satisfait de cette diminution du temps d’attente, dans un contexte où environ 90 patients de plus par jour se sont présentés à l’urgence cette année par rapport à l’an passé.

Par ailleurs, l’Agence dit avoir particulièrement mis des efforts dans les hôpitaux Maisonneuve-Rosemont et Santa Cabrini, où les résultats sont marquants (voir autre texte).

Toutefois, 27,9 % des patients ont dû patienter plus de 24 h sur civière cette année, soit bien au-delà de la cible de 20 % (voir tableau).

«Moins chaotique»

L’an dernier, l’ex-ministre de la Santé Réjean Hébert avait implanté le protocole de surcapacité, qui prévoit qu’on envoie les patients sur les étages lorsque nécessaire pour désengorger l’urgence.

Pour le Dr Dufresne, cette mesure est positive à plusieurs égards.

«C’est moins chaotique sur les étages. Et ça fait que les équipes de soins réalisent le problème et ont un peu de pression pour trouver des solutions», croit-il.

Or, ce dernier souligne que l’attente à l’urgence est un symptôme des problèmes de tout le système.

«On devrait parler de la congestion de tout l’hôpital, dit-il. Il y a plusieurs facteurs sur lesquels il faut travailler en même temps.»

Au mauvais endroit

Parmi les problèmes actuels, Frédéric Abergel souligne que près d’un patient sur deux qui se retrouve à l’urgence devrait être traité ailleurs dans le réseau.

Ce dernier refuse de donner un échéancier pour atteindre l’objectif d’une moyenne de 16 h, mais assure que l’Agence va dans la bonne direction.

«On a des travaux majeurs de transformation du réseau en cours, entre autres pour la première ligne et les personnes âgées. Il y a encore beaucoup à faire, mais ça nous encourage de voir qu’on maintient la performance.»

L’attente sur civière à l’urgence en chiffres
Attente moyenne
19,5 h
(objectif 16 h)
Séjours de plus de 24 h
27,9 %
(objectif 20 %)
Séjours de plus de 48 h
8,9 %
(objectif moins de 1 %)
Durée de séjour des 75 ans et plus
27,2 h
Séjour moyen en santé mentale
27,6 h
Source : Agence de la Santé de Montréal, 2013-2014
Commentaires