/sports/hockey/canadien
Navigation
Ginette Reno

Un souffle nouveau

QMI_qmi_1404222013001
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin Ginette Reno chantera pour la première fois au Capitole de Québec, ce soir. «On m’avait invitée souvent, mais j’ai toujours refusé», a-t-elle dit.

Coup d'oeil sur cet article

Après 55 ans d’une prolifique carrière, Ginette Reno chantera pour la première fois, ce soir, au Capitole de Québec. Trois mois après avoir été victime d’une crise cardiaque qui lui a fait voir la mort de près, la grande dame est dans une forme splendide pour remonter sur les planches et entamer la dernière étape de la tournée Chanter pour toi ce soir.

Ginette Reno a été émue par tout l’amour que lui porte encore le public québécois, lorsque 21 000 personnes l’ont acclamée lors de l’interprétation de l’hymne national à deux reprises la semaine dernière, au Centre Bell. C’en était assez pour impressionner les joueurs du Tricolore, qui, coup de chance, ont gagné ces deux matchs.

L’organisation l’a invitée à nouveau, pour les matchs 3 et 4 contre les Bruins de Boston, mardi et jeudi prochains. Ce moment «magique et inattendu» a été, pour elle, «de l’émerveillement à l’état pur». «Après 55 ans de carrière, c’est très gratifiant. C’est un gros, gros «wow».

Trois mois se sont écoulés depuis sa crise cardiaque du 29 janvier, et avant de reprendre le collier pour une tournée de onze dates,Ginette Reno, qui a eu 68 ans lundi, a consulté son médecin.

Peur et inquiétude

«Mes enfants voulaient que j’arrête tout, a-t-elle confié. Mais je leur ai dit de venir chez le médecin avec moi. S’il dit qu’on annule, on annule. Et il a dit que tout était beau.»

Ginette Reno a dû apporter quelques changements à ses habitudes de vie dans les derniers mois. «Il a fallu que je me repose énormément, et j’ai trouvé ça difficile, a-t-elle avoué. J’ai vécu beaucoup de peur et d’inquiétude. Mais on m’a dit que si je me reposais, je pourrais faire encore 20 ans.Le seul inconvénient, c’est que je dois perdre un peu de poids. Je dois perdre une à deux livres par mois.»

Ginette Reno a repris la tournée en 2013 après dix ans d’absence sur les routes québécoises. Après plusieurs semaines d’émotions, elle a assurément hâte de retrouver son public. «J’ai même énormément hâte. Quand je monte sur scène, c’est toujours comme si c’était la première fois.»

Ce spectacle rassemble ses nombreux succès, qu’elle interprète accompagnée d’une douzaine de musiciens sous la direction musicale de son fils, Pascalin.

Album anglophone en route

Ginette Reno, qui chante aussi bien en anglais qu’en français, a déjà huit chansons d’enregistrées sur les dix-sept qui constitueront son prochain album, des reprises anglophones soutenues par un orchestre symphonique.

Parmi les morceaux qu’elle chérit, on y trouvera Until It’s Time To Go, succès de 1975 d’Elvis Presley, You Needed Me, My Man et Feelings, de Morris Albert.

«Ce sont toutes des chansons que je chantais quand j’étais toute jeune, que j’ai aimées comme une folle», a-t-elle souligné.


Ginette Reno est en spectacle au Capitole de Québec jusqu’au 11 mai,au Centre national des arts d’Ottawa les 24 et 25 mai et à la Place des arts du 30 mai au 1er juin.

Commentaires