/sports
Navigation
Confidentiel

David Veilleux

David Veilleux cycliste
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Verbomoteur, dynamique; discuter avec David Veilleux est un réel plaisir. L’ancien cycliste ayant participé au Tour de France est heureux dans sa nouvelle vie. Étudiant en génie mécanique, David pourra allier ses deux passions: vélo et ingénierie.

Verbomoteur, dynamique; discuter avec David Veilleux est un réel plaisir. L’ancien cycliste ayant participé au Tour de France est heureux dans sa nouvelle vie. Étudiant en génie mécanique, David pourra allier ses deux passions: vélo et ingénierie.

Je vais très bien depuis ma retraite, je suis aux études à temps plein en génie mécanique. Cela me tient bien occupé.

Je m’ennuie un peu de prendre le vélo et de rouler, mais je ne m’ennuie pas de la discipline, ni de l’éloignement que cela requérait d’être un professionnel en Europe.

Je n’ai pas fait la grève du vélo. J’ai roulé un peu cet hiver sur mon vélo stationnaire, mais depuis le printemps je ne suis sorti que deux fois dehors.

Je regarde les grandes courses de mes anciens coéquipiers ou compétiteurs avec beaucoup d’intérêt. Cela fait drôle d’être ici chez moi à suivre les courses auxquelles j’ai déjà participé. Je connais certains parcours par cœur.

Pendant 3-4 secondes, j’ai parfois envie de participer à de grandes courses, et par la suite je me rappelle que ce n’est pas si rose que ça avec l’entraînement, le voyagement et les quelque 30 000 km à faire en vélo chaque année.

J’apprécie pleinement ce que j’ai réalisé et d’observer Paris-Roubaix ou le Tour des Flandres, comme retraité, fait en sorte que je savoure davantage ce que j’ai accompli.

La première fois où je suis rentrée chez Devinci, la compagnie de vélo où je faisais mon stage obligatoire relié à mes études, je me suis senti comme un enfant dans un magasin de jouets!

Je ne pense pas être en mesure de sortir le vélo de moi! J’ai vraiment une chance en or de travailler au niveau de la conception, de la recherche et du développement. Tout ce qui entoure ma passion du cyclisme.

Y’en a pas beaucoup des ingénieurs qui ont eu la chance de faire le tour de France. Je vais utiliser mes connaissances théoriques, mais aussi mes connaissances pratiques afin de bien tester les vélos.

Bizarrement, je suis plus occupé maintenant que lorsque je m’entraînais à temps plein.

J’ai 6 cours à l’université, je suis très sollicité afin de participer à différentes randonnées caritatives et je donne aussi des conférences.

À 26 ans, je me couche maintenant à l’heure que je veux! Avant, lorsque je n’avais pas mes heures de sommeil, cela avait un impact sur mes entraînements.

Je peux enfin me permettre de manger ce qui me tente, sans trop y penser. Avant tout était surveillé, compté et analysé.

Si je prends un mot pour décrire ma vie d’athlète, je dirais RÊVE. Le Tour de France c’était le summum.

Je qualifierais ma vie actuelle de normale. C’est la vie professionnelle et d’étudiant que j’espérais aussi. Un cheminement standard que j’apprécie.

La famille, je commence à y penser, mais je vais d’abord terminer mes études.

 

Commentaires