/news/currentevents
Navigation
orthèses

Choqué de devoir obtenir une prescription pour des orthèses

Coup d'oeil sur cet article

Un accidenté du travail de Châteauguay s’élève contre la nécessité d’obtenir une prescription d’un médecin chaque fois qu’il doit renouveler des orthèses.

«Ce n’est pas un médicament, c’est une semelle que je mets dans mes souliers. Elle s’use et je dois la remplacer. J’ai besoin de ça à vie. Pourquoi ça prend une prescription ? Ça n’a pas d’allure !», tonne Sylvain Ménard. Ses pieds ne changeront pas, assure-t-il. L’avis du médecin de la CSST ayant conclu au besoin d’ajouter une épaisseur dans ses chaussures devrait, selon lui, constituer une prescription renouvelable indéfiniment. Le médecin qui lui a récemment remis le document requis ne lui a pas examiné les pieds, précise M. Ménard.

Urgences encombrées

Ce n’est pas tant de consacrer un avant-midi à l’obtention de l’ordonnance dans une clinique médicale qui le choque. «Ils disent que les urgences sont bondées et je passe pour aller chercher une prescription devant quelqu’un qui a peut-être des problèmes de pression, de l’asthme ou une maladie cardiaque», reproche l’homme.

«Il y a aussi les coûts. On passe ma carte-soleil juste pour un papier», déplore-t-il. «Je ne suis pas un cas unique. Il y en a peut-être d’autres qui ont des affaires banales de même, qu’on n’a pas besoin d’aller fouiller dans les coffres de la santé.»

 

 

Commentaires