/sports/hockey
Navigation
Bruins de Boston

L'époque Patrice Bergeron

SPO-HKN-BOSTON-BRUINS-V-COLORADO-AVALANCHE
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À une époque où les joueurs ­changent d’équipe au gré du vent, ­Patrice Bergeron pourrait bien passer toute sa carrière dans l’uniforme des Bruins.

À une époque où les joueurs ­changent d’équipe au gré du vent, ­Patrice Bergeron pourrait bien passer toute sa carrière dans l’uniforme des Bruins.

Arrivé dans le giron des Bruins en 2003, l’athlète originaire de L’Ancienne-Lorette a signé, l’été dernier, une prolongation de contrat de huit ans, en vigueur à compter de la saison prochaine.

À la conclusion de celle-ci, ­Bergeron, alors âgé de 36 ans, aura passé la moitié de sa vie dans ­l’uniforme des Bruins.

Malgré cette réalité, Peter Chiarelli hésite à qualifier Bergeron de M. Bruins.

«C’est certain que Bergy est l’un des bons ambassadeurs de cette équipe. Cependant, tous nos joueurs le sont à leur façon», a-t-il fait valoir.

18 saisons avec les Bruins

Tel un père de famille, le directeur général des Bruins ne souhaite pas favoriser l’un de ses joueurs au détriment d’un autre.

Soyons sérieux. Ils ne sont pas légion les joueurs des Bruins à avoir porté ce chandail durant au moins

18 saisons. Les derniers à l’avoir fait sont Johnny Bucyk, Wayne Cashman et Raymond Bourque.

«Il est le nouveau M.Bruins. Il est un lien entre le passé et le futur, a soutenu Joe Haggerty, de Comcast Sportsnet. Son séjour avec les Bruins remonte à Jumbo Joe Thornton. C’est une sombre époque oubliée des Bruins; la fin de Mike O'Connell et de Harry Sinden.

«Dans plusieurs années d’ici, on parlera des années Bergeron, au même titre qu’on parle des années de Phil Esposito et des années de ­Raymond Bourque», a-t-il ajouté.

Comme Jean Béliveau

Si tel est le cas, pourquoi alors ne pas en avoir fait le capitaine des Bruins? Un poste qu’occupe Zdeno Chara depuis son arrivée à Boston en 2006.

«Ce n’aurait pas été un bon choix. Il était trop jeune à l’époque. Quelques années auparavant, les Bruins avaient fait cette erreur avec Joe Thornton. Avec le C sur son uniforme, il n’a plus jamais été le même. Le fait d’être adjoint lui a permis de s’épanouir.»

«Selon moi, il est le capitaine non officiel de cette équipe. Chara porte le titre, mais plusieurs joueurs m’ont dit que Bergeron est le véritable capitaine de cette équipe», a souligné James Murphy, qui a couvert les activités des Bruins pendant neuf saisons pour le compte d’ESPN Boston et NESN.

«S’il le voulait, la reconnaissance qu’il obtient serait encore plus grande», a poursuivi Murphy, ­aujourd’hui à l’emploi de NHL.com, XNSports et TSN.ca.

«Patrice s’implique beaucoup dans la communauté, mais il n’est pas le type à aimer attirer les projecteurs sur lui. C’est le Jean Béliveau de ­notre époque.»

Voilà qui n’est pas un mince compliment.

Commentaires