/news/society
Navigation
Franco-Américains

Poutine et disques de Michel Louvain

Coup d'oeil sur cet article

La Librairie Populaire, c’est le dernier bastion de la culture canadienne-française à Manchester. Située sur la rue Orange, en plein cœur de la ville, la librairie ne vend que des ouvrages francophones depuis plus de 40 ans.

La Librairie Populaire, c’est le dernier bastion de la culture canadienne-française à Manchester. Située sur la rue Orange, en plein cœur de la ville, la librairie ne vend que des ouvrages francophones depuis plus de 40 ans.

«J’ai commencé la librairie chez moi en 1962 pour les gens qui voulaient savoir ce qui se passait au Québec avec le mouvement de l’indépendance et la Révolution tranquille», dit Roger Lacerte, coloré propriétaire de l’établissement.

Cet amoureux du français est la 4e génération de Lacerte au New Hampshire. Ses ancêtres viennent de Yamachiche et Portneuf.

Sa librairie vend des livres d’histoire du Québec, des romans d’auteurs québécois et franco-américains et des disques de Michel Louvain et Georges Hamel. Il y a même une section dédiée à l’Acadie. La thèse de doctorat de l’ancien professeur de français portait sur le théâtre acadien.

M. Lacerte est une des rares personnes en ville à porter encore le flambeau de la culture franco-américaine. C’est à travers quelques personnages comme lui que la langue survit de peine et de misère. Ses enfants et petits-enfants parlent tous français.

«J’essaie de prévoir une relève pour mon magasin et mon émission de radio, mais ce n’est pas facile». Il anime une émission intitulée Chez Nous, chaque dimanche matin depuis 1998.

Il doit payer lui-même son temps d’antenne. Diffusée sur la chaîne WFEA, l’émission de musique francophone est écoutée religieusement dans les foyers franco-américains.

«Depuis qu’on est mariés, on écoute l’émission de M. Lacerte avec nos petits-enfants. Dans le temps à Manchester, on pouvait écouter la radio en français tous les soirs de la semaine», dit Gloria Pilotte, 70 ans.

Il ne reste plus beaucoup de liens avec le Québec à Manchester. Il y a quelques années, la station CKSH de Sherbrooke a presque disparu des ondes. «On s’est battus très fort pour que cette station reste à Manchester. Il y a eu des pétitions pour la préserver», dit Adèle Boufford-Baker, consule honoraire de France au New Hampshire. Ses grands-parents sont originaires de l’île d’Orléans et de Drummondville.

Chez Vachon

L’autre lieu de rassemblement des Franco-Américains se trouve Chez Vachon, rue Kelley, dans le quartier Little Canada.

Chez Vachon, c’est le genre de casse-croûte que l’on trouve aux quatre coins du Québec. On y sert même de la poutine.

C’est le restaurant de Manchester où tous les politiciens en campagne électorale s’arrêtent pour tâter le pouls de la population autour d’un pâté au saumon.

Des photos de John Kerry et du couple Clinton ornent les murs. Bill Clinton avait d’ailleurs insulté le chef en 1992 parce qu’il avait enlevé le fromage de sa poutine.

On raconte que la propriétaire du restaurant, Lisa Gagné, avait quitté le Québec à la fin des années 70 parce qu’elle était en désaccord avec les politiques de René Lévesque.

 
Commentaires