/news/currentevents
Navigation
Lac-Mégantic

Le GTI déployé pour arrêter Thomas Harding

Quebec
STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec a senti le besoin d’utiliser le groupe d’escouade tactique (GTI) afin de mettre le grappin sur le chauffeur de train Thomas Harding, craignant l’usage d’une arme à feu. Son avocat dénonce toutefois cette décision. La Sûreté du Québec estimait qu’il y avait bel et bien un risque pour la sécurité de leurs agents, en plus de celle de Tom Harding au moment de l’arrêter, lundi.

Le GTI s’est donc présenté à la résidence de l’homme avec la crainte qu’il réagisse mal et parce qu’il possède des armes à feu. L’arrestation aurait été très musclée.

L’avocat de Harding, Me Thomas Walsh, était en colère mardi lors de la comparution. Il soutient avoir averti le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) que son client était prêt à se rendre quelques jours plus tôt et que le spectacle mis en scène lors de l’arrestation était inapproprié.

«Je ne comprends pas la manière dont ils l’ont arrêté (…) Je ne suis pas le maître de cérémonie, a-t-il soutenu. Ils n’avaient pas besoin de faire un show comme ça! Mon client aurait pu se rendre lui-même.»

- Avec la collaboration de TVA nouvelles

Commentaires