/misc
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

Quel est le studio de jeux vidéo par excellence?

Coup d'oeil sur cet article

Mes études au CÉGEP et l'âge d'or des jeux Flash ont malheureusement coexisté.

L'aspect pervers de ces courts jeux est leur présence à même le navigateur, dans mon cas dédié à recueillir des données ou à acquérir une bibliographie. Un misérable clic vers l'onglet tentateur me plongeait alors dans un marasme infernal de procrastination. Mais bon, j'imagine que je n'apprends rien aux plus chastes gamers d'entre vous.

À l'époque, le confluent de la détente coupable s'épanchait sur le portail Newgrounds, portail de courts métrages et de jeux parfois rigolos, parfois macabres. J'ai passé des heures à éplucher les créations des nombreux collaborateurs de Newgrounds. Un jour, j'ai trouvé la perle rare qui a livré toute une secousse à mon parcours scolaire.

J'avais découvert Dad n' Me.

En dépit de la violence démesurée au premier plan, la rigueur de la direction artistique et la richesse des animations m'ont conquis. L'artiste derrière le jeu, Dan Paladin, s'était acoquiné avec le directeur de Newgrounds pour créer un jeu satirique mettant en vedette un enfant dur à cuire aux prises avec ses camarades dans la candeur d'un terrain de jeu.

L'exécution, les effets sonores et la décapante musique m'ont traversé comme la foudre. Ce soir là, j'ai repoussé mes devoirs malodorants et j'ai tenté de faire une première animation Flash à l'image de celles réalisées par Dan Paladin. À ma grande surprise, l'artiste met régulièrement en ligne ses procédés de création pour aider les éberlués comme moi à débuter.

J'ai suivi Dan Paladin et son camarade Tom Fulp à partir de ce jour. Ensemble, ils ont fondé The Behemoth, s'étant lancé le défi colossal de porter sur console des jeux Flash naguère répudiés par les géants de l'industrie. Contre toute attente, le duo développera Alien Hominid sur PS2, complètement conçu en langage Flash avec le style riche de Dan Paladin. Plus tard, The Behemoth brillera suite au succès de Castle Crashers, et viennent tout juste (aujourd'hui même!) de mettre sur le marché Battleblock Theater, déjà encensé par la critique.

Bon, j'admets que mes tentatives d'animations Flash n'ont jamais été à la hauteur des réalisations de Dan Paladin. Quoiqu'il en soit, la progression de l'équipe à l'origine de Dad n' Me fut suffisante pour me donner l'ambition de finir mon énième rapport de laboratoire et de développer le goût de la réussite.

Quant à vous, quel studio est l'exemple probant de l'excellence? Pour quelle entreprise de jeux vidéo voudriez-vous travailler?

Yanick Landry

Pour mon champ d'expertise (les jeux mobiles), la réponse est facile : Zepto Lab, le studio derrière la très populaire série Cut the Rope. Comment ne pas tomber sous le charme de Om Nom, la sympathique bestiole qui fait des yeux tristes quand on perd son bonbon. Le studio est aussi derrière un jeu moins populaire mais d'aussi bonne qualité, Pudding Monsters. Ce que j'apprécie de Zepto Lab, c'est son souci du détail. L'interface du jeu est excellente, mais l'interface de configuration et les écrans de transition le sont aussi. Tous leurs jeux ont un mode pour réussir les tableaux (passer la cassette !) et ensuite un mode de jeu avec des étoiles pour réussir les tableaux parfaitement. Définitivement, chaque fois que Zepto Lab sort un jeu, je me dépêche de l'acheter !

Étienne Richard

À pouvoir choisir mon studio de jeux vidéo préféré, j'irais sans doute vous dire que j'hésite beaucoup entre LucasArts qui nous a sorti plusieurs grands titres qui ont été clés dans mon développement en terme de joueur (Day of the Tentacle, Monkey Island, Full Throttle, Grim Fandango, etc.) et Naughty Dog que j'affectionne présentement vraiment beaucoup (les Uncharted, The Last of Us, la série Jak and Daxter et la série Crash Bandicoot). Mention spéciale à Blizzard pour Diablo II.

Stéphane Martineau

Personnellement je vais y aller avec Blizzard. Depuis que j'ai l'âge de 10 ans, je joue à tous leurs jeux sans exception et malgré le fait que dernièrement la compagnie eut quelques ratés avec Diablo 3, la somme de l'oeuvre est impressionnante.  Sans compter qu'ils sont directement ou indirectement responsables de plusieurs phénomènes de l'industrie du jeu vidéo. Stratégie en temps réel avec Warcraft, le ESport avec Starcraft, une révolution des MMO avec World of Warcraft, Diablo, Dota grâce à leurs outils et j'en passe. Mais le plus important pour moi est qu'au coeur de la compagnie il y a encore une gang de trippeux qui ne souhaitent que de faire de bons jeux.

Didier Ouellet

Il serait assez difficile de passer à côté de Valve avec tous les jeux à succès qu'ils ont produit dans les dernières années tels que: Half-Life, Counter Strike, Team Fortress, Portal, Left 4 Dead et DOTA. Cependant, leur impact sur le marché des jeux vidéo s'étend bien au-delà des jeux qu'ils produisent. Grâce à sa plateforme d'achats en ligne: Steam, Valve à complètement révolutionné l'industrie. À partir de 2003, ils ont permis, non seulement, aux producteurs d'atteindre un très large public, en tout temps, mais ils ont également donné la chance à une foule d'indépendants de se faire connaître.

1 commentaire(s)

Jean-François Tanguay dit :
14 mai 2014 à 12 h 52 min

Il ne faudrait pas oublié RIOT qui a conquit le MODE DOTA proposé par Warcraft 3 à merveille. Des milliers de joueurs tout les jours et ce même avec les autres qui offre à peu près le même concept mais sans en arriver à la qualité de League of Legends.

LoL a le système le plus fluide des DOTA jusqu'à maintenant. J'aime bien tester les autres DOTA mais je me rend compte que les mouvements sont trop saccadés. Une fois que tu as jouer à LoL, on se rend bien compte que la fluiditée est un des aspects les plus important de ce type de jeu.