/sports/hockey/canadien
Navigation
Milan Lucic

Menace de mort

Lucic aurait tenu des propos graves contre Weise après le match de mercredi

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | Ce n’est rien de moins qu’une menace de mort que Milan Lucic aurait proférée à l’endroit de Dale Weise au terme de la rencontre de mercredi au TD Garden de Boston.

Selon l’analyste Aaron Ward, de TSN, ­Lucic aurait dit à Weise: «I’m gonna fucking kill you next year (Je vais te tuer l’an prochain)», alors que les joueurs des deux équipes s’échangeaient la traditionnelle poignée de main au centre de la glace.

La séquence en question a d’ailleurs été captée par le réseau NBC et a été vue des ­dizaines de milliers de fois sur internet.

On a tous vu Lucic échanger de gros mots avec Weise et Alexei Emelin, deux joueurs avec qui il a eu maille à partir tout au long de la série.

Dans le vestiaire des Bruins après le match, Lucic s’était montré peu loquace quand on lui avait demandé de nous ­raconter ce qu’il avait dit à Weise.

«Ce qui se dit sur la glace restera sur la glace», s’était contenté de dire le gros ­attaquant des Bruins.

Plusieurs accrocs

L’incident entre Lucic et Weise est le dernier d’une courte liste qui a marqué la série, où on a vu Lucic se bomber le torse ou ­montrer ses gros bras après des buts, et Weise se moquer de son adversaire en ­imitant ses gestes.

Weise a été une figure importante de la victoire du Canadien dans cette série avec deux buts, une excellente performance pour un joueur d’utilité.

En plus d’inscrire le but vainqueur en prolongation dans le match numéro 1, il a ­marqué le premier filet dans le match ­numéro 7.

Quant à Lucic, son seul but a été réussi dans un filet désert, une performance bien en deçà de ce qu’on attendait du marqueur de 24 buts en saison régulière.

Pas le seul

Si Lucic a manqué de classe au terme de la rencontre, on ne peut pas dire que ses coéquipiers ont fait preuve d’une grande complaisance à l’endroit des joueurs du Canadien.

Zdeno Chara et Brad Marchand n’ont jamais voulu donner le crédit au Canadien pour sa victoire, préférant dire que les Bruins avaient la meilleure équipe sur la glace, mais qu’ils n’avaient pas joué leur meilleur hockey au bon moment.

Malgré la douleur de perdre, quelques rares Bruins ont accepté de donner le crédit au Canadien. Parmi eux, Patrice Bergeron et Jarome Iginla se sont montrés bons joueurs.

«Le Canadien a mieux joué que nous, a dit Iginla. Ça a été une belle, une dure, série. Nous voulions la victoire, mais le Canadien la voulait autant que nous...»

Mauvais moment

Cet incident impliquant Lucic arrive deux mois à peine après qu’il eut mis sur le marché un livre dénonçant le taxage à l’école.

Intitulé «Not Cool to Bully in School», son livre, qui peut être acheté en ligne, encourage les enfants à ne pas tyranniser leurs petits confrères à l’école.

Dans son bouquin, Lucic lance un message aux parents: «Apprenez à vos enfants à respecter tout le monde et à se respecter eux-mêmes. C’est ce que j’ai été amené à croire en grandissant. Mes parents ont accompli un excellent travail avec moi...»

On n’aurait jamais dit ça après le match de mercredi!

Commentaires