/news/currentevents
Navigation
Justice

Lacasse libre plus tôt

Les familles des victimes doutent de l’honnêteté de l’accusé.
Photo d’archives, Annie T. Roussel Les familles des victimes doutent de l’honnêteté de l’accusé.

Coup d'oeil sur cet article

Reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort de deux jeunes femmes, le Beauceron Tommy Lacasse a vu sa peine être réduite par la Cour d’appel, passant de six ans et demi à quatre ans, hier.

Les trois juges de la Cour d’appel ont donc renversé la sentence exemplaire donnée au jeune homme de 20 ans accusé d’avoir causé la mort de Caroline Fortier et Nadia Pruneau de Saint-Prosper, en Beauce.

Le 17 juin 2011, alors intoxiqué par l’alcool, Lacasse avait perdu la maîtrise de sa Mazda sport roulant à haute vitesse dans une courbe de la route 275 à Saint-Zacharie. L’accident, survenu la nuit du 18e anniversaire de Nadia Pruneau et à une semaine du très attendu bal des finissants des deux victimes, avait durement frappé la petite communauté de Saint-Prosper.Dans sa décision, la Cour d’appel a estimé que la peine de six ans et demi infligée par le juge de première instance était «excessive». «Il incombait au juge de mieux tenir compte du potentiel de réhabilitation du requérant […] et donner une priorité moindre à l’exemplarité», est-il écrit.

Peine exemplaire

Dans son jugement du 4 octobre dernier, le juge Hubert Couture avait tenu compte «du pourcentage important» d’accusations de conduite avec les facultés affaiblies déposées dans le district de Beauce pour imposer cette sentence exemplaire.

La Cour d’appel a plutôt retenu le faible facteur de risque que représentait Lacasse dans le futur. «L’hypothèse d’une récidive est pour ainsi dire inexistante» alors que «sa prise de conscience de l’extrême gravité des conséquences de sa faute ne fait aucun doute».

Ainsi les trois juges estiment qu’«une peine sévère, sans être draconienne, servira amplement» de dissuasion à l’égard des individus sans antécédents judiciaires comme c’était le cas pour Lacasse.

Interdiction de conduire

En plus de réduire la peine de l’accusé de deux ans et demi, la Cour d’appel a aussi revu à la baisse la période pendant laquelle il sera interdit à l’accusé de conduire un véhicule à moteur. Cette interdiction de conduire passe ainsi de 11 ans à 8 ans suivant l’imposition de sa peine. C’est donc dire que

Lacasse pourra retrouver son permis en 2021 plutôt qu’en 2024 grâce à ce jugement.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.