/news/society
Navigation
Franco-Américains

Le recul du français, fatalité au Québec ?

Coup d'oeil sur cet article

Notre dossier de quatre jours sur les Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre a soulevé de nombreux commentaires, notamment sur l’inquiétude de voir le Québec suivre la même trajectoire.

Notre dossier de quatre jours sur les Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre a soulevé de nombreux commentaires, notamment sur l’inquiétude de voir le Québec suivre la même trajectoire.

Entre 1840 et 1930, près d’un million de Québécois ont immigré avec leur famille en Nouvelle-Angleterre pour travailler dans les usines de textile. On compte aujourd’hui deux millions de Franco-Américains dans cette région. Seul un faible pourcentage parle encore français, cependant.

Dans le Maine et le New Hampshire, le quart de la population est franco-américaine. Or, 6 % d’entre eux parlent français dans le New Hampshire et 12 % dans le Maine. Dans le Vermont, où les Franco-Américains représentent 22 % de la population, seuls 5 % sont bilingues.

Est-ce qu’une telle chose pourrait se produire au Québec à long terme? Voici ce qu’en pensent quelques Québécois.

 

Commentaires