/news/currentevents
Navigation

Les avocates de Dalila Awada présenteront une facture au rabais

Dalila Awada
Photo d’archives Dalila Awada est en procès pour diffamation contre Louise Mailloux, Philippe Magnan et la Société des Amis de Vigile.

Coup d'oeil sur cet article

La jeune militante contre l’interdiction des signes religieux Dalila Awada ne payera qu’une partie de la facture de ses avocates, dans le cadre de sa poursuite en diffamation contre Louise Mailloux, Philippe Magnan et la Société des Amis de Vigile.

«Une partie du travail sera faite pro bono», a confirmé Me Marie-Hélène Dubé, qui prendra la défense de la jeune femme en compagnie de Me Anne-France Goldwater.

«Si on devait facturer à l’heure, ça pourrait lui coûter plus que ce qu’elle demande dans sa poursuite, soit 120000$. Et encore, c’est une estimation que je fais maintenant, en début de procès, alors qu’on s’en va vers un dossier contesté», souligne Me Dubé.

Dalila Awada s’est fait connaître durant les débats autour de la Charte pour avoir affiché publiquement son opposition à l’interdiction du port des signes religieux. Elle reproche à Louise Mailloux, Philippe Magnan et la Société des Amis de Vigile de l’avoir personnellement ciblée.

La Société des amis de Vigile a annoncé qu’en retour, elle présentera une demande reconventionnelle pour atteinte à sa réputation.

«Ce qui me dérange, c’est que des femmes cherchent à imposer un mode de vie à d’autres femmes. Une partie des féministes ont leur pensée colorée par ce qui se passe à l’international. Mais ici, ce n’est pas le Nigeria, une femme qui vit au Québec doit profiter des libertés en vigueur au Québec», dit l’avocate.

L’avocate a lu plusieurs commentaires sur les réseaux sociaux suggérant que des hommes ou organisations allaient payer en coulisse pour sa cliente.

«Personne ne va payer à sa place. C’est faire croire qu’elle ne peut pas faire valoir ses droits parce qu’elle est une jeune femme étudiante», affirme-t-elle.

Me Anne-France Goldwater n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Dons pour Vigile

Du côté de ses adversaires, les lecteurs du site Vigile.net mettent la main au portefeuille pour soutenir la Société des amis de Vigile.

Durant les deux premières semaines de mai, l’association a reçu 2645 $, dont 2285 $ en dons depuis le 5 mai. C’est à cette date que l’annonce de la poursuite intentée par Dalila Awada a été publiée dans les médias.

«On reçoit beaucoup de messages, des gens disent être prêts à se cotiser», confirme Gilles Paquin, président du CA de la Société des amis de Vigile.

L’association avait amassé à peine plus de 1500$ aux mois de mars et avril, et 775 $ en février.

«On est plus forts que jamais. On a 12 000 visiteurs uniques chaque jour, alors qu’on en avait 5000 il y a un an et demi», lance-t-il.

Commentaires