/misc
Navigation

Paolo et ses trouvailles... saveurs d’Italie

Coup d'oeil sur cet article

                                Fresu Paolo

Le disque se meurt, soyons en beaucoup moins certains avec le flot de nouveautés qui fait son apparition chaque semaine. Qu’il soit numérisé, physique, les créateurs trouvent encore et toujours le moyen de distiller des œuvres qui nous rendent heureux, surtout avec le beau temps qui pointe le bout de son nez et les Canadiens qui vont faire face cet après-midi au Rangers de New York (Go Habs Go).

Depuis sa 50e année, le trompettiste/compositeur italien Paolo Fresu, émule de Chet et Miles, mais avec un petit je ne sais quoi de plus, « produit à une vitesse affolante » sans jamais renier ou rogner sur la qualité et l’inventivité. Pour être honnête, j’ai appris à aimer cet artisan (aussi fier de ses racines que de la note bleue) depuis peu, soit quelques années, puisque son style trop forgé à l’aune des maîtres ci – haut mentionné me faisait penser à du déjà vu et entendu.

Pour ce I 30! (Tuk Musi/ harmonia Mundi) et toujours entourée de ses fidèles collaborateurs ainsi que le petit nouveau Tino Tracanna , saxophone ténor et soprano, il offre en treize plages originales, des univers tout aussi jazz les uns que les autres, mais à des degrés divers. Comme aucun standard n’est en vu, dommage, il livre u discours authentique qui se déguste lentement, marqué par une cohésion indubitable et un esprit de corps. Brassens aurait certainement chanté  : Les copains d’abord!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.