/investigations/sptrades
Navigation
Construction

Un proche d’Elbaz sous les palmiers

Jean-Loup Mouret
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire de deux entreprises qui ont obtenu des centaines de contrats avec le CUSM, Jean-Loup Mouret, a quitté le Québec pour s’installer dans une habitation en copropriété de l’île de Saint-Martin en décembre dernier. Selon nos informations, il craignait de se voir retirer son passeport comme son bon ami et partenaire d’affaires, Yanai Elbaz. Celui que nos sources ont qualifié de «roi du faux papier» est dans la mire de Revenu Québec. Dans les dernières années, il a transféré plusieurs de ses compagnies et propriétés à des proches, dont sa conjointe, Iryna Janytska.

Le propriétaire de deux entreprises qui ont obtenu des centaines de contrats avec le CUSM, Jean-Loup Mouret, a quitté le Québec pour s’installer dans une habitation en copropriété de l’île de Saint-Martin en décembre dernier.

Selon nos informations, il craignait de se voir retirer son passeport comme son bon ami et partenaire d’affaires, Yanai Elbaz. Celui que nos sources ont qualifié de «roi du faux papier» est dans la mire de Revenu Québec. Dans les dernières années, il a transféré plusieurs de ses compagnies et propriétés à des proches, dont sa conjointe, Iryna Janytska.

Luxueuse maison

Cette dernière est propriétaire d’une luxueuse résidence de L’Île-Bizard évaluée à 986 900 $ où vivait le couple avant de quitter le Québec. Elle a acheté cette résidence en octobre 2010 en déboursant 610 000 $ sans prendre d’hypothèque sur la propriété. Lorsque Le Journal s’est présenté à la résidence, elle nous a demandé de quitter les lieux. Elle n’a pas rendu nos appels.

Jean-Loup Mouret et Yanai Elbaz ont longtemps brassé des affaires ensemble. Ils ont notamment été propriétaires d’immeubles à logements à Longueuil et à Montréal.

Selon nos informations, Jean-Loup Mouret continue de faire des affaires dans l’import-export notamment via une compagnie basée à Hong Kong, Tag Trade Co.

 

Commentaires