/misc
Navigation

Un premier trimestre 2014 tranquille pour le marché québécois du capital-risque

Coup d'oeil sur cet article

Réseau Capital nous apprend ce matin que les investissements en capital-risque au Québec pour le premier trimestre 2014 sont en baisse de 63 % comparés au premier trimestre de l’année dernière. 65 millions de dollars ont été investis dans 33 compagnies entre janvier et mars 2014. Sur ce montant, dix entreprises en technologies de l'information ont reçu 15 millions de dollars d'investissement, un gain cette fois-ci comparé à T1 2013. Et si on se penche un peu plus sur la géographie de ces investissements, on découvre que Montréal a récolté 56 % de tous les investissements capital-risque québécois. Suit Québec à 9 %, Plessisville avec 8 %, et Gatineau-Hull avec 4 %.

En comparaison, le Canada a fait meilleure figure avec une légère hausse de 2 % par rapport au même trimestre en 2013, pour un total de 378 millions de dollars, alors que les États-Unis ont vu une croissance fulgurante de 57 % pour aller s’établir à 9,5 milliards de dollars US.

Par contre, bonne nouvelle au niveau des souscriptions. Dix fonds d’investissement ont attiré un total de 531 millions de dollars (10 % de plus qu'au T1 2013) atteignant son niveau le plus élevé en près de deux ans. 42 % du total de fonds levés dans le marché canadien au premier trimestre sont allés à des fonds québécois et cela comprend la première clôture du fonds Real Ventures 3.

Avec ces nouvelles infusions de fonds, on peut s’attendre à des annonces d’investissements en capital-risque au Québec dans les six prochains mois. D’ailleurs, Jack Chadirdjian, président-directeur général de Réseau Capital le pense aussi et anticipe « un niveau d’activité accru d’ici la fin de l’année, notamment en raison du volume de nouveaux capitaux levés. » Ainsi, mes antennes m’indiquent que 4 ou 5 jeunes pousses bien connues lèveraient du capital de croissance d’ici peu.