/lifestyle/columnists
Navigation

Comment j’ai réglé un grave problème de cystite interstitielle

Coup d'oeil sur cet article

À l’automne 1997, l’urologue m’annonçait que j’étais affectée par une cystite interstitielle et que c’était incurable. Il m’a prescrit des traitements avec le médicament Rimso qui n’ont donné aucun résultat. Un jour que je lisais le magazine Sélection du Reader’s Digest, je suis tombée sur un article traitant de cette maladie qu’on disait courante chez de nombreuses personnes mais rarement diagnostiquée. On y indiquait qu’une Société s’était formée pour regrouper les personnes affectées par la cystite interstitielle à Burnaby en Colombie-Britannique. Sur le champ je me suis inscrite comme membre.

À l’automne 1997, l’urologue m’annonçait que j’étais affectée par une cystite interstitielle et que c’était incurable. Il m’a prescrit des traitements avec le médicament Rimso qui n’ont donné aucun résultat. Un jour que je lisais le magazine Sélection du Reader’s Digest, je suis tombée sur un article traitant de cette maladie qu’on disait courante chez de nombreuses personnes mais rarement diagnostiquée. On y indiquait qu’une Société s’était formée pour regrouper les personnes affectées par la cystite interstitielle à Burnaby en Colombie-Britannique. Sur le champ je me suis inscrite comme membre.

 

On m’a alors annoncé que je recevrais une copie de leur journal qui paraissait aux deux mois et dont le corps principal était constitué de lettres ouvertes. Un jour je suis tombée sur celle d’une femme qui affirmait qu’elle s’était quasiment guérie de sa cystite interstitielle grâce à la recette suivante : ? de c. à thé de bicarbonate de soude dilué dans 1/3 de tasse d’eau tiède que l’on boit à tous les jours ou à tous les deux jours quand le problème s’estompe.

 

Sur le champ j’ai commencé à boire cette mixture, en plus de bannir de mon alimentation les agrumes et leur jus, les kiwis, les sauces à salade et le vinaigre. Il m’a fallu de la persévérance parce que l’amélioration de mon état fut très lente. Pour finir mon histoire en 2004, suite au passage d’un calcul rénal, le même urologue s’est dit surpris de constater que je n’avais plus aucune trace de cystite interstitielle. Il m’arrive à l’occasion de manger une orange, mais j’ai banni à jamais la consommation de boissons du type Soda.

 

Huguette Boucher

 

Merci de ce précieux conseil qui, même si je ne souhaite le passage d’un calcul rénal à personne, va peut-être apporter un rayon d’espoir à quelques personnes, avec la valeur ajoutée que les contre indications au remède proposé sont inexistantes.

 

Commentaires