/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien | Rangers

Le Canadien de retour

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Alors qu’on s’apprêtait à brancher le Canadien sur le respirateur artificiel, il a donné signe de vie.

Alex Galchenyuk, pratiquement invisible tout au long du match, a joué les héros après 72 secondes de prolongation, hier au Madison Square Garden.

Grâce à ce gain de 3 à 2, le Tricolore évitera de faire face à l’élimination, dimanche soir, dans le quatrième match de la finale de l’Est.

Le but de l’Américain est survenu si rapidement qu’il a lui-même éprouvé de la difficulté à le décrire.

«Tout ce dont je me souviens, c’est que je me dirigeais vers le but. Pleky a envoyé la rondelle en direction du filet et, j’ignore de quelle façon, elle a bondi sur mon patin», a-t-il expliqué.

Daniel Brière croyait bien avoir donné la victoire au Tricolore en brisant une égalité de 1 à 1 avec un peu plus de trois minutes à écouler à la troisième période. Une égalité persistait depuis les premiers instants de la deuxième période.

Mais avec 29 secondes à faire, Chris ­Kreider a ramené les deux équipes à la case départ et provoqué la tenue de la ­prolongation.

À l’instar de celui de Galchenyuk, ces deux buts ont été le résultat de déviations.

Tokarski fait le travail

Les Montréalais n’auraient pas été dans le coup sans la tenue du jeune gardien. Bombardé de 14 tirs au premier vingt, il n’a cédé que devant Carl Hagelin. Il faut dire que Josh Gorges n’a pas aidé la cause de son jeune coéquipier en entrant en ­collision avec lui.

L’homme masqué de 24 ans a poursuivi son superbe travail lors de la période médiane et en troisième.

Parmi ses arrêts, notons celui de la mitaine réalisé aux dépens de Martin St-Louis alors qu’il était déjà ­allongé sur la patinoire.

Un arrêt important, puisque dans les minutes précédentes, Andrei Markov avait redonné un peu de vie au banc de son équipe en déjouant Henrik Lundqvist d’un tir entre les jambières.

Et que dire de l'arrêt en fin de troisième période, une fois de plus aux dépens de St-Louis.

«J’ai tout donné sur cet arrêt. Je me suis lancé sur la gauche et j’ai réussi à toucher à la rondelle suffisamment», a-t-il déclaré.

«Je me sentais un peu plus confiant que lors du match précédent. J’ai le sentiment d’avoir beaucoup mieux contrôlé mes retours», a ajouté la deuxième étoile de la rencontre.

Prust met le feu

Connaissant l’ambiance du Madison Square Garden pour avoir disputé deux saisons et demie dans l’uniforme des ­Rangers, Brandon Prust a fait en sorte d’insuffler à ses coéquipiers l’énergie nécessaire pour la combattre.

Dès sa première présence complète, il a accueilli Derek Stepan d’un solide coup d’épaule au centre de la glace.

Une mise en échec provenant de l’angle mort, alors que l’attaquant des Rangers n’avait plus la rondelle.

En ne décernant pas de punition, Marc Joannette et Kevin Pollock ont soulevé l’ire de la foule.

Les Rangers ont cherché à obtenir vengeance, sans grand succès. Dan Carcillo a été expulsé du match pour avoir bousculé le juge de lignes Scott Driscoll pendant que Prust avait le ­meilleur sur Derek Dorsett.

Au terme de ce combat, Prust a hurlé à ses coéquipiers d’ouvrir la machine. Manifestement, aucun d’entre eux ne l’a entendu. Jeu de transition déficient, mauvaise exécution et erreurs mentales ont ponctué les 20 premières minutes de jeu du Canadien.


Michel Therrien avait gardé sa formation intacte. Dans le camp des Rangers, Derick ­Brassard était de nouveau absent.

 

+
Un jeune héros
Dustin Tokarski a prouvé à ­Michel Therrien qu’il avait raison de lui faire confiance. Le gardien originaire de la Saskatchewan a disputé un match pratiquement sans bavure.
Le général
P.K. Subban a possiblement joué son pire match depuis le début des présentes séries. Passes molles, disque échappé à quelques occasions et décisions douteuses ont meublé sa soirée.

 

3
2
Première période
1-NYR: Carl Hagelin (5) (St-Louis) 15:18
Punitions: Carcillo (NYR) (min. et inc. de partie), Dorsett (NYR) (maj.) et Prust (Mon) (maj.) 5:51.
Deuxième période
2-MON: Andrei Markov (1) (Pacioretty, Gallagher) 3:20
Punitions: Stepan (NYR) 9:35; Gallagher (Mon) 13:44; Gallagher (Mon) 19:58.
Troisième période
3-MON: Daniel Brière (3) (Vanek, Bourque) 16:58
4-NYR: Chris Kreider (3) (Girardi, Stepan) 19:31
Punitions: Aucune.
Prolongation
5-MON: Alex Galchenyuk (1) (Plekanek, Gionta) 1:12
Punitions: Aucune.
Tirs au but
MONTRÉAL 4 - 9 - 9 - 3 - 25
Rangers N.Y. 14 - 13 - 9 - 1 - 37

Gardiens: MON: Dustin Tokarski

(G, 1-1); NYR: Henrik Lundqvist (P, 10-7).
Avantages numériques:

MON: 0 en 2; NYR: 0 en 2.

Arbitres: Marc Joannette, Kevin Pollock. Juges de lignes: Steve Miller, Scott Driscoll.

Dustin Tokarski
Max Pacioretty
★★
Alex Galchenyuk
★★★
Commentaires