/sports/hockey
Navigation
LNH | Rangers

Les Rangers avaient bien étudié le jeu de Dustin Tokarski

AFP_493210627
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEWYORK | Lentement, mais sûrement, Dustin Tokarski commence à se faire un nom dans la LNH.

Le gardien de 24 ans, qui a profité de son passage au mythique Madison Square Garden pour connaître le meilleur match de sa carrière, a meublé une bonne partie des discussions entre les membres des médias et les trois joueurs des Rangers mis à leur disposition.

Comme il l’avait fait au terme du deuxième match disputé au Centre Bell, Alain Vigneault a répété qu’il n’avait été aucunement surpris par la présence du jeune homme masqué et que les devoirs avaient été bien faits à son sujet.

«Benoit (Allaire, l’entraîneur des gardiens de but des Rangers) a fait son boulot. Il a regardé les vidéos et nous a fait part de ce qu’il avait vu», a expliqué Vigneault.

«Nous étions donc au courant que c’était un bon gardien qui bataille ferme et dont le niveau de compétition est élevé», a-t-il ajouté.

Voiler sa vue

«Comme tous les gardiens, Tokarski est excellent lorsqu’il voit la rondelle. C’est un gardien très agressif sur le tireur et il se déplace bien latéralement», a énuméré Carl Hagelin, premier à le déjouer jeudi soir.

Voiler la vue du gardien, voilà une sphère du jeu dans laquelle excelle Chris Kreider. Depuis le début de cette série, particulièrement en supériorité numérique, on le voit les deux patins postés à la limite du demi-cercle.

Du haut de ses 6 pi 3 po, l’attaquant des Rangers a le beau jeu face à Tokarski, un gardien de 5 pi 11 po.

«C’est difficile de dire si je lui voile la vue davantage que je le faisais avec Price (qui mesure également 6 pi 3 po). Je ne lui fais pas face. Desfois, je regarde rapidement pour voir si je suis positionné. Vous le savez sans doute plus que moi», a lancé l’ennemi public numéro un des partisans du Canadien.

Commentaires