/opinion/columnists
Navigation
Le policier du journal

180 minutes pour sauver Victoria

Coup d'oeil sur cet article

La fausse infirmière vient de prendre le bébé des bras de sa mère. Inquiets, les parents constatent rapidement qu’une pure inconnue s’est sauvée avec leur bébé, d’un hôpital à part ça.

La fausse infirmière vient de prendre le bébé des bras de sa mère. Inquiets, les parents constatent rapidement qu’une pure inconnue s’est sauvée avec leur bébé, d’un hôpital à part ça.

La police de Trois-Rivières entre rapidement en scène. Ils obtiennent une photographie de la suspecte et une description de la voiture de la fuyarde.

L’assistance de la Sûreté du Québec résulte en la mise en place d’une alerte AMBER. Une des rares fois que cette mesure est mise en place au Québec après la disparition d’un enfant.

Médias sociaux

Tous les services de police de la province sont informés. La photographie de la femme est diffusée partout, même les postes frontaliers canadiens et américains sont avisés.

Les médias s’emparent de l’affaire et repassent en boucle la nouvelle.

C’est sans compter que les fameux réseaux Facebook et autres deviennent alors vraiment très sociaux. L’alerte AMBER est maintenant partagée plusieurs centaines de fois, la vie de la petite est en jeu.

Des citoyens, devenus policiers pour le moment, décident de participer aux recherches. Grâce à la ténacité de quatre d’entre eux que la petite est retrouvée, saine et sauve. Trois heures plus tard, elle n’aura même pas sauté un boire.

Ça c’est de la collaboration !

 

Commentaires