/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

«Une maudite grosse game» - Michel Therrien

Cinquième duel Canadien-Rangers ce soir

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Il y aura possiblement un retour inattendu du côté des Rangers de New York avec Derek Stepan, mais il n’y aura pas de retour miraculeux avec Carey Price.

À quelques heures du cinquième match, Price a revêtu son masque et ses grosses jambières pour une première fois depuis sa blessure au genou droit au premier match de cette finale de l’Est contre les Rangers.

Price a effectué des déplacements latéraux et il a bloqué quelques rondelles en compagnie de Stéphane Waite, l’entraîneur des gardiens, et du thérapeute de l’équipe, Graham Rynbend. Il a testé son genou pendant une trentaine de minutes avant l’entraînement optionnel du CH.

Marc Bergevin a regardé attentivement la scène du haut de la passerelle de presse.

Une simple étape

À la conclusion de l’entraînement, Michel Therrien a rapidement ramené tout le monde sur terre.

« Ça fait juste partie de son processus de rééducation, a expliqué Therrien. Je l’ai déjà dit, il ne jouera pas dans cette série. Il ne jouera pas. »

« Carey travaille très fort, en physio et en gymnase, a-t-il poursuivi. Hier, il avait franchi un premier pas, aujourd’hui, il en a franchi un autre. Il se concentre sur ce qu’il doit faire. »

Questionné à savoir si la simple présence de Price sur la glace avec son équipement complet pouvait envoyer un message positif à ses joueurs, Therrien a refusé de regarder trop loin.

« Notre équipe est consciente que quand Carey s’est blessé, ça signifiait qu’il ne jouerait pas dans cette série là, a-t-il rappelé. Il y a un processus à suivre pour son retour, mais ça ne se fera pas dans les prochains jours. »

« On ne veut pas penser trop à l’autre série puisqu’on a une maudite grosse game à jouer ce soir », a conclu Therrien sur ce sujet.

Au premier tour des séries, le gardien du Lightning Ben Bishop avait sauté sur la glace à plusieurs reprises avec son équipement complet et il n’a jamais eu le temps de revenir au jeu.

L’instinct de survie

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Cette petite phrase résumait assez bien l’état d’esprit du CH.

« Je m’attends à ce qu’on joue notre meilleur match de la série, a dit Therrien. On vient de vivre cette même situation il y a deux semaines. On est capable comme équipe d’élever notre jeu d’un cran, par deux choses: notre préparation et notre attitude. »

Dale Weise a aussi rappelé tout le caractère de son équipe.

« On perd 3 à 1 contre les Rangers, mais on perdait aussi 3 à 2 contre les Bruins. Je crois que nous avons eu nos deux meilleurs matchs des séries quand nous avions le dos au mur face aux Bruins. Nous avons hâte à ce soir, le Centre Bell sera électrique. »

« Il n’y a personne qui veut perdre, a enchaîné Weise. C’est loin d’être fini. Nous devrons gagner trois matchs d’affilée. Ce sera difficile, mais ce n’est pas impossible. Si un groupe peut réaliser cet exploit, je crois que c’est bien cette équipe. »

Pacioretty se lèvera

Dans un autre coin du vestiaire, Max Pacioretty a parlé pendant de longues minutes avec les journalistes. De bonne humeur, il a raconté sa vie de papa avec son fils Lorenzo, mais il a aussi fait une petite confession.

« Je n’ai pas aimé mon dernier match, a-t-il admis. Les bons joueurs trouvent un moyen de rebondir après une mauvaise rencontre et je dois le faire ce soir. »

 

Commentaires