/news/health
Navigation
Santé | Médecins

Québec envisage une loi spéciale pour forcer la main des médecins

Le torchon brûle entre le ministre Gaétan Barrette et la présidente de la FMSQ

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard augmente la pression sur les fédérations de médecins. Si elle «n’est pas sur la planche à dessin» pour l’instant, une loi spéciale fait partie du coffre à outils de l’État pour imposer un étalement des hausses salariales.

Le gouvernement Couillard augmente la pression sur les fédérations de médecins. Si elle «n’est pas sur la planche à dessin» pour l’instant, une loi spéciale fait partie du coffre à outils de l’État pour imposer un étalement des hausses salariales.

«C’est une question de quelques jours. Il faut que ça se fasse vite», a fait valoir hier le ministre des Finances, Carlos Leitao, qui doit déposer son budget le 4 juin.

Si une entente n’est pas conclue entre Québec et ses médecins d’ici la fin du week-end, le gouvernement devra tout de même émettre une hypothèse dans le budget. Le chiffre inscrit sera conditionnel à un règlement «et il y a toujours des moyens de le faire concrétiser», a insisté le grand argentier libéral.

Le ministre Leitao estime «qu’on est encore loin» d’imposer aux médecins le report de leur hausse de salaire, évaluée à près de 700 millions de dollars pour la seule année 2014-2015. N’empêche, «de tous les gouvernements de tous les temps, une loi spéciale, ça a toujours existé», renchérit-il.

Le pilote des négociations, le ministre de la Santé, s’est montré plus prudent. «Ce serait un recours extrême», a soutenu Gaétan Barrette, à la sortie de la réunion hebdomadaire du cabinet Couillard.

Mémo aux membres

Il faut dire que le torchon brûle entre le ministre de la Santé et celle qui lui a succédé à la tête de la Fédération des médecins spécialistes, Diane Francoeur.

Dans un mémo envoyé récemment à ses membres, Mme Francoeur affirme ne pas avoir confiance en son prédécesseur. Elle accuse en outre le ministre de la Santé et son gouvernement de chercher la confrontation avec les médecins.

«Nous avons eu droit au Gaétan Barrette que nous connaissons dans sa capacité de se montrer cavalier, matador et condescendant», écrit la présidente.

Des critiques qui n’émeuvent pas le ministre de la Santé. «Écoutez, il y a un jeu actuellement de négociations, je l’ai fait quand j’étais de l’autre bord, alors vous comprendrez que je suis particulièrement insensible à ce genre de commentaires», a réagi M. Barrette.

Fin de non-recevoir

Le gouvernement a récemment proposé aux médecins spécialistes et aux omnipraticiens d’étaler leur hausse salariale jusqu’en 2029. Cette demande a toutefois reçu une fin de non-recevoir de la part des deux fédérations de médecins, qui ont qualifié l’offre d’inacceptable.

— Avec la collaboration de Louis Gagné, Agence QMI

«
 Nous avons eu droit au Gaétan Barrette que nous connaissons dans sa capacité de se montrer cavalier, matador et condescendant »
— Diane Francoeur
«
Écoutez, il y a un jeu actuellement de négociations, je l’ai fait quand j’étais de l’autre bord, alors vous comprendrez que je suis particulièrement insensible à ce genre de commentaires »
— Gaétan Barrette
Commentaires