/news/politics
Navigation
Protection de la vie privée

Feu vert à la nomination de Daniel Therrien

RE_2014_06_03T160941Z_1248868304_GM1EA6400EO01_RTRMADP_3_CANADA
Photo Chris Wattie / Reuters Daniel Therrien, nominé au poste de commissaire à la protection de la vie privée du Canada.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Daniel Therrien a obtenu le feu vert d’un comité des Communes pour devenir le prochain commissaire à la protection de la vie privée du Canada.

La majorité conservatrice au sein du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique a recommandé, mardi, que le Parlement approuve la nomination de M. Therrien à la suite d’une audience de 50 minutes.

«Mon rôle à titre de commissaire à la protection de la vie privée, si ma nomination est confirmée, sera d’être le champion des droits sur la protection des renseignements personnels», a indiqué l’avocat du ministère de la Justice.

Les néo-démocrates se sont opposés à la candidature de M. Therrien, qualifiant de «simulacre» le processus d’examen du comité parce qu’il aurait fallu, selon eux, huit heures d’audiences avec des experts et d’anciens commissaires.

L’opposition officielle affirme que M. Therrien est en conflit d’intérêts parce qu’il serait responsable de protéger les Canadiens devant des lois sur lesquelles il a lui-même collaboré. Lundi, le leader de l’opposition officielle, Thomas Mulcair, avait dit que cette nomination, c’était comme «mettre le colonel Sanders en charge du poulailler».

Mais M. Therrien dit qu’il n’a jamais reculé devant des ministres, et qu’il ne se gênera pas non plus à les confronter en tant que commissaire à la protection de la vie privée.

Daniel Therrien a confirmé qu’il n’a pas contribué au développement du projet de loi C-13 du gouvernement qui donne des outils aux policiers pour intercepter des communications électroniques dans la lutte à la cyberintimidation.

Commentaires