/opinion/columnists
Navigation

Maudit sondage !

Nos jeunes incultes se trouvent des valeurs communes avec les Canadians

Coup d'oeil sur cet article

Le PQ a allègrement œuvré à fabriquer cette jeunesse qui le délaisse. Dès sa prise du pouvoir dans les années 1970, il a sabré les cours d’histoire et rompu l’alliance mémorielle de la nation. Bravo! Cela s’appelle compter dans son but.

Le PQ a allègrement œuvré à fabriquer cette jeunesse qui le délaisse. Dès sa prise du pouvoir dans les années 1970, il a sabré les cours d’histoire et rompu l’alliance mémorielle de la nation. Bravo! Cela s’appelle compter dans son but.

La réforme de l’éducation qui a ôté les connaissances pour les remplacer par des «compétences»? Au départ, c’est l’œuvre du PQ. L’inculture et l’ignorance font pourtant le jeu du PLQ des «vraies affaires» dont le fond de commerce électoral est l’ensemble de ceux qui ne se sentent pas Québécois ou qui se définissent contre lui.

Les modes antinationalistes les plus aberrantes ont trouvé des adeptes jusque dans les hautes sphères de ce parti de benêts qui s’est alors mis à parler de «projet de société» tout en javellisant sa langue. Souvenons-nous de la scandaleuse affaire Michaud où le PQ lynchait l’un de ses plus méritoires militants… pour le plus grand plaisir des libéraux.

Non seulement le PQ a creusé sa tombe, mais il excelle tellement dans l’art de se faire du tort qu’après sa mort, il trouvera probablement le moyen de s’enterrer lui-même.

Une Écosse à rééduquer

Pas un jour ne passe cette semaine sans qu’on me parle du miroir désolant projeté par la maison CROP où l’on nous montre une jeunesse qui se cherche. Munie d’une boussole déréglée, elle va dans tous les sens.

Quarante-sept pour cent disent que la souveraineté est irréalisable. «C’est un projet du passé», de croire ces incultes (qui répètent comme des perroquets les clichés inculqués à l’école).

Qu’en pensent les jeunes Écossais, eux? Les Écossais, peuple fier et instruit, connaissent leur histoire nationale. Ils auront bientôt rendez-vous avec l’histoire pour décider de leur indépendance.

Air Canada devrait financer des vols de jeunes Québécois vers l’Écosse pour que nos benêts aillent direà leurs congénères plus intelligents qu’eux: «La nation, c’est fini! Demeurez Britanniques!»

La nouvelle trudeaumanie

Quant à nos jeunes, il faut admettre qu’ils connaissent le rap, le rock, le hockey et les potins hollywoodiens. À peine 4 % d’entre eux aiment l’histoire. Voilà l’effet du conquérant canadian.

Nos jeunes incultes se trouvent des valeurs communes avec les Canadians et, par ailleurs, ils ont de plus en plus souvent des prénoms anglais. Ils sont tellement pressés d’oublier leurs grands-parents qu’eux-mêmes auront des enfants et s’empresseront de les oublier, ce qui ne sera que justice; l’ingratitude engendre l’ingratitude.

Autre constat renversant: nos jeunes veulent encore plus de liberté dans cette société où nous nageons pourtant déjà dans «les libertés» à outrance.

Parmi ces têtes vides avec lesquelles CROP a fait son panorama de génération, il y a un certain Marc Raymond, tatouage au cou, qui pense que le PQ est «le parti des pauvres». Bizarre! Le PQ est depuis toujours le parti dont l’électorat est le plus instruit.

Conclusion: Justin Trudeau, avec son programme de pot, saura nous maintenir dans notre docilité imbécile.

La tragédie de cette mentalité de la jeunesse «réformée» par le PQ post-1995 n’est pas l’ignorance, c’est la détermination à ne pas vouloir savoir le pourquoi des choses.

Si j’ai choisi le titre «maudit sondage», c’est parce que je ne doute pas que ce portrait, malheureusement, nous donne une image exacte.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.