/news/currentevents
Navigation
Canards sur l’A30

Canards sur l’A30: Le motocycliste tué roulait entre 113 et 129 km/h

Il filait entre 113 et 129 km/h quand il a percuté une voiture arrêtée pour aider des canards

Coup d'oeil sur cet article

Le motocycliste tué dans un accident impliquant une famille de canards sur l’autoroute roulait au-delà de la limite permise, affirme un expert du Ministère public.

Contrairement à ce qu’avait affirmé la femme du défunt au procès d’Emma Czornobaj, son mari, André Roy, roulait au-dessus de la limite de vitesse quand il a percuté de plein fouet la Honda Civic de l’accusée en juin 2010, sur l’autoroute 30 à Candiac.

Ce jour-là, Mme Czornobaj, 25 ans, se serait arrêtée sur la voie de gauche pour aider une famille de canards sur la chaussée.

Au volant de sa Harley-Davidson, André Roy, 50 ans, n’a pas pu freiner à temps ni effectuer de manœuvre d’urgence. Il est décédé lors de l’impact, tout comme sa fille de 16 ans, Jessie, qui était passagère. Sa femme, qui conduisait une autre moto, n’a rien pu faire pour aider son mari.

Mme Czornobaj, qui n’était pas dans sa voiture au moment de l’impact, n’a subi aucune blessure. Elle a toutefois été accusée de conduite dangereuse et de négligence criminelle causant la mort de deux personnes.

Or, si la femme de M. Roy a dit qu’ils roulaient «entre 80 et 91 km/h», il en était tout autre, selon le reconstitutionniste de la SQ Samuel Beaudet.

«La vitesse minimale de la Harley-Davidson, au début de son freinage, se situe entre 113 et 129 km/h», a conclu l’expert dans son rapport présenté hier au jury.

Dans cette zone, la limite était de 100 km/h, mais un panneau forçant à réduire la vitesse à 90 km/h était installé 50 mètres plus loin.

Court freinage

Selon l’expert, M. Roy a freiné sur une distance de 9,7 m avant de heurter l’auto de Mme Czornobaj. L’impact a eu lieu alors que la moto filait entre 105 et 121 km/h, selon les calculs de l’expert.

Et les casques de sécurité des deux défunts n’étaient pas conformes, bien que cela n’ait pas contribué à la collision, a ajouté le témoin. La fille a été éjectée de la moto et s’est retrouvée entre la voiture de l’accusée et un muret de béton.

L’expert a d’ailleurs précisé que le lieu exact de la collision se situait dans une ligne droite, 600 mètres après une courbe.

Faisant référence au Code de la sécurité routière, il a rappelé la loi qui interdit à quiconque de stopper son véhicule sur l’autoroute, à moins d’une nécessité. Et dans ce cas, les feux de détresse doivent être enclenchés, et la voiture doit être visible à plus de 150 mètres.

Selon un témoin de l’accident, Mme Czornobaj n’a pas mis ses feux de détresse quand elle est sortie du véhicule pour aider les canards. Ces derniers ont d’ailleurs survécu.

Le témoignage de l’expert se poursuit aujourd’hui avec l’interrogatoire de Me Annie-Claude Chassé de la Poursuite. Une fois le témoignage en chef terminé, ce sera au tour de Me Marc Labelle de la défense de contre-interroger M. Beaudet.

 

Commentaires