/entertainment/shows
Navigation
Centre-ville d’Alma

Un été show

La scène Bell de la rue Collard à Alma accueillera, cet été, Vilain Pingouin, Wilfred LeBouthiller, Jonathan Painchaud et Yelo Molo, Steeve Desgagnés et son Graceband et la surprise Québec Issime.
Photo courtoisie La scène Bell de la rue Collard à Alma accueillera, cet été, Vilain Pingouin, Wilfred LeBouthiller, Jonathan Painchaud et Yelo Molo, Steeve Desgagnés et son Graceband et la surprise Québec Issime.

Coup d'oeil sur cet article

La scène Bell d’Alma accueillera cinq grands spectacles gratuits, cet été, dont un marquera le retour de Québec Issme en région.

Pour une 9e fois en autant d’années, la Société de développement commercial (SDC) d’Alma a mis le paquet pour en mettre plein les oreilles aux spectateurs qui déferleront sur la rue Collard. Vilain Pingouin, Wilfred LeBouthiller et Steeve Desgagnés et son Graceband sont quelques-uns des artistes qui se produiront au courant de la belle saison; mais plus particulièrement du 29 au 31 août dans le cadre du Festival Sacré Blues.

L’été des spectacles prendra véritablement son envol, le 23 juin, avec une performance de la troupe Québec Issime.

«Ils n’étaient pas supposés de faire de show dans la région, cet été, parce qu’ils passent l’été à Trois-Rivières et à Sherbrooke. Disons que j’ai longuement discuté avec le producteur Robert Doré et nous sommes très contents de les accueillir», informe le directeur général de la SDC d’Alma, Jacques Rousseau. La troupe fera un spectacle sur mesure et durera près de 2 h 30. Il s’intitulera La Saint-Jean-Baptiste de Québec Issime.

Ô Canada

Pour ce qui est du 1er juillet, la SDC a confié sa scène de la rue Collard à Jonathan Painchaud et le groupe Yelo Molo.

«Ça sera un spectacle de trois heures qui débutera à 19 h 30. Nous voulions commencer tôt afin que les familles puissent en profiter. De plus, cette année, il est important pour l’organisation de respecter les heures de début de spectacle et c’est ce que nous ferons», avertit M. Rousseau.

Difficile d’établir la programmation

Ce dernier rappelle également qu’il n’est pas de tout repos de fabriquer une programmation qui ne se dédouble pas dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«J’ai répertorié 42 spectacles professionnels majeurs dans la région au cours des 12 fins de semaine de l’été. L’offre est incroyable versus la demande. On est une petite région et les gens se déplacent. Faut prendre ça en considération quand on crée une programmation», explique le directeur général de la SDC.

Attentes dépassées

Il est d’ailleurs plus que satisfait de la programmation 2014 de la scène Bell d’Alma.

Tous les ans, ça devient de plus en plus difficile. Cependant, chez nous, il n’y pas de plan B. Ce sont tous des artistes que nous voulions avoir», conclut Jacques Rousseau.

Commentaires