/finance
Navigation
Révision des programmes

Coupure de 3,2 G$ dans les programmes

Comité chargé d’éliminer les programmes « inutiles » pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2015-2016

JDQ_04_Coiteux_Robillard
Photo Archives / Agence QMI Lucienne Robillard présidera la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

Une ancienne ministre libérale aura le mandat de trouver 3,2 milliards $ dans les dépenses de programmes pour équilibrer les finances publiques du Québec.

Lucienne Robillard, qui a servi sous les gouvernements Chrétien à Ottawa et Bourassa à Québec, a été nommée présidente du comité de révision des programmes mercredi après-midi.

Pour accomplir son mandat, Lucienne Robillard sera accompagnée de quatre personnes, dont les économistes Claude Montmarquette et Robert Gagné, a annoncé mercredi le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

La commission est «créée dans un contexte budgétaire très préoccupant [...] Elle a au tout début de son existence un rôle très important à jouer pour rétablir l’équilibre budgétaire et elle va le faire», a dit M. Coiteux en conférence de presse.

3,2 milliards en programmes inutiles

Il a martelé que ce comité devra trouver pour 3,2 milliards $ de programmes «inutiles» qui devront être coupés. «Je n’appellerais pas ça un quota, j’appellerais ça un devoir d’efforts à la dépense de programme pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2015-2016», a ajouté M. Coiteux.

Les travaux du comité seront arrimés au processus budgétaire et il devra donner ses premières recommandations en octobre 2014. «Il n’y a pas de vaches sacrées dans ce genre d’exercice», a averti M. Coiteux. Et les programmes qui ne «relèvent pas d’une mission essentielle de l’État» et qui «ne respectent pas la capacité de payer du citoyen» risquent la hache.

Boîte à idées

Sans les identifier, M. Coiteux affirme que les «programmes à fort potentiel d’économies» seront immédiatement étudiés «afin de réaliser rapidement des gains significatifs.»

Quant au dialogue social promis par Philippe Couillard, il prendra la forme «boîte à idées», un «microsite dont les détails seront annoncés ultérieurement.» Les fonctionnaires seront aussi appelés à «participer au dialogue social.»

Le président du Conseil du trésor a d’ailleurs promis de communiquer régulièrement avec la population les «décisions qui seront prises.»

Commentaires