/news/currentevents
Navigation
Montréal

Saisie inquiétante d'un arsenal destiné au crime organisé à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers de l’Escouade régionale mixte de Montréal ont saisi un inquiétant arsenal, dont des carabines de type militaire qui étaient destinées au crime organisé, mardi, en piégeant trois jeunes présumés trafiquants d’armes.

Le Journal a appris que les suspects étaient en possession de quatre carabines semi-automatiques SKS 1945 (Simonov), une arme notamment utilisée par des francs-tireurs durant la guerre en Bosnie, au début des années 90.

Originaires de la Montérégie, les présumés trafiquants avaient aussi une demi-douzaine d’autres armes à feu au moment de leur arrestation, à Montréal et sur la Rive-Sud.

Ce coup de filet a été mené à la suite d’une enquête initiée en avril dernier par les policiers du Module mixte d’enquête sur le trafic d’armes à feu, munitions et explosifs (AME), assistés des enquêteurs de l’ERM et des Groupes tactiques d’intervention de la Sûreté du Québec et de la police de Montréal.

Selon nos sources, les activités de ces trafiquants allégués ont été infiltrées par des agents doubles qui se sont fait passer pour des acheteurs. Une transaction a été orchestrée pour piéger les suspects.

«On croit que ces armes étaient destinées au crime organisé traditionnel québécois afin de commettre des crimes et des règlements de compte», a mentionné le lieutenant Michel Brunet, porte-parole de la SQ.

Minimum de trois ans

Un pistolet de modèle Glock 17, semblable à l’arme de service utilisée par plusieurs policiers, de même qu’un pistolet à impulsion électrique ont aussi été confisqués. Un des membres du trio s’est fait saisir son véhicule, qui avait servi à transporter des armes à feu.

Anthony Zaccaria, 22 ans, d’Otterburn Park, Danick Bécotte, 28 ans, de Sainte-Cécile-de-Milton et Stéphane Côté, 30 ans, de Farnham, sont inculpés de trafic d’armes et de possession d’armes à des fins de trafic. Des accusations passibles d’une peine minimale automatique de trois ans d’emprisonnement.

Deux d’entre eux ont déjà été condamnés pour possession illégale d’une arme prohibée ou à autorisation restreinte, ce qui leur avait valu des sentences clémentes de 90 jours de prison.

Lors de la même opération de mardi, les policiers ont également appréhendé un homme de 37 ans et une femme de 21 ans, à Otterburn Park, qui devraient être accusés de possession de cannabis et de cocaïne dans le but d’en faire le trafic.

Commentaires