/lifestyle/books
Navigation
Littérature jeunesse

Un acte de courage historique

Sous le feu de l’ennemi, Nicolas Paquin, Éditions du Phoenix 322 pages, dès 14 ans
Photo courtoisie Sous le feu de l’ennemi, Nicolas Paquin, Éditions du Phoenix 322 pages, dès 14 ans

Coup d'oeil sur cet article

Québec, avril 1941. La Seconde Guerre mondiale fait rage… Un adolescent de 16 ans, en quête de liberté et débordant de courage, fait des pieds et des mains pour se joindre à l’Aviation royale canadienne, alors qu’il n’a pas l’âge requis. Henri Léveillée délaissera sa réputation de rebelle têtu et deviendra un pilote hors pair que tout le monde saluera avec respect. Son but ultime: atteindre les premières loges du conflit…

Excellente nouvelle trilogie qui mêle à la perfection le mystère et l’action à l’histoire. Le premier tome, Sous le feu de l’ennemi, plaira franchement autant aux filles qu’aux garçons, mais je tiens tout de même à dire que c’est vraiment un très bon livre de gars!

On a parfois l’impression que la littérature nous inonde de romans typiquement féminins, mais celui-ci ne fait pas partie de cette catégorie et c’est très rafraîchissant­­.

D’emblée, je tiens également à souligner que ce n’est pas parce que le récit de ce roman tourne autour d’événements historiques, précisément la Seconde Guerre mondiale, qu’il est difficile à lire pour autant. Au contraire, les détails historiques qu’il renferme ne rendent en rien son récit lourd, ils ne font qu’ajouter cette petite touche de réalisme qu’on recherche parfois en vain dans ce type d’intrigue.

Ceci étant dit, je lève mon chapeau à l’auteur, Nicolas Paquin, pour avoir réussi une mission quasi impossible pour certains: rendre un roman historique aussi divertissant et captivant, pour de jeunes lecteurs! Et puis, il tombe à point pour la commémoration du 70e anniversaire du débarquement de Normandie (moment historique du 6 juin 1944).

Autre point fort: son personnage principal, Henri Léveillée. Les uns le trouveront parfois un tantinet arrogant, d’autres relèveront son goût du risque prononcé, mais tous s’entendront pour dire que l’auteur a créé un jeune homme courageux comme pas deux, dont la bravoure ne cesse de nous surprendre, tout au long du récit! Tous ceux qui croisent son chemin lui apportent quelque chose de nouveau, qu’on prend plaisir à découvrir avec lui.

Honnêtement, je n’ai absolument rien de négatif à dire sur le premier volet de la trilogie Les volontaires, Sous le feu de l’ennemi. Raison pour laquelle je te conseille fortement de l’inscrire à ta liste officielle de lecture d’été!

 

Commentaires