/news/society
Navigation
Selon le SPVM

Manifestation contre les régimes de retraite: «Pas deux poids, deux mesures», selon le SPVM

QMI_qmi_1305291243_007
Photo d'archives Ian Lafrenière, Commandant SPVM

Coup d'oeil sur cet article

Le SPVM se défend d’avoir offert un traitement de faveur aux pompiers, policiers et cols bleus qui ont bloqué une rue, mis le feu à des déchets et fait retentir les sirènes durant la manifestation de mardi à Montréal.

«Il n’y a pas eu deux poids, deux mesures», a soutenu le commandant Ian Lafrenière du SPVM.

Ce dernier mentionne que des policiers étaient sur place afin de gérer la foule comme dans n’importe quelle manifestation.

Aucun itinéraire n’a été fourni en vertu du règlement P6, car la manifestation était «statique», indique M. Lafrenière.

«Juste milieu»

Pour ce qui est du feu allumé en pleine rue avec des débris, le commandant affirme que les policiers ont agi rapidement pour l’éteindre et disperser les manifestants.

«On a demandé aux pompiers d’utiliser leur boyau pour éteindre le feu. On a dit aux manifestants de retourner sur le trottoir et de quitter», a expliqué le porte-parole.

Les sirènes des camions et voitures ont retenti pendant plusieurs minutes hier, sans aucun constat n’ait été donné. Par ailleurs le mois de dernier, des constats ont été remis à des automobilistes qui klaxonnaient lors des victoires du Canadien.

«Pour tous les matchs des séries du Canadien, on n’a émis que six constats. Aurions-nous pu remettre des constats hier? La réponse est oui, mais on essaie de trouver un juste milieu dans l’application du règlement», insiste-t-il.

Revoir les images

Dans un premier temps, les policiers ont analysé les appels afin de s’assurer que la manifestation n’a mis aucune vie en danger.

«Je peux vous assurer que tous les appels ont été répondus, aucun appel n’a été en retard», affirme-t-il.

Les policiers en sont maintenant à revoir les images de la manifestation et à vérifier s’il pourrait y avoir des sanctions.

«On est à l’étape de voir ce qui s’est passé. On va regarder qui a participé et voir les infractions possibles», conclut-il.

 
Commentaires